Le Président Jovenel Moïse visé par une plainte pour usurpation de titre

119

Haïti standard, le 30 juillet 2019.- L’ingénieur civil Gaëtan Jean, accompagné de son avocat Me André Michel, a déposé hier 29 juillet au Parquet de Port-au-Prince une plainte contre le Président de la République Jovenel Moïse et deux (2) anciens ministres de l’Administration de l’ex président Michel Joseph Martelly.

“Corruption, association de malfaiteurs et usurpation de titre d’ingénieur” tels sont les différents objets de cette plainte déposée par l’ingénieur civil Gaëtan Jean qui affirme avoir été mandaté par un groupe d’environ 50 ingénieurs civils.

“Les nouveaux diplômés du pays ne peuvent pas trouver de contrats, pourtant des usurpateurs de titre d’ingénieur arrivent à décrocher des contrats juteux qu’ils n’ont pas réalisé”, a dénoncé l’ingénieur Gaëtan Jean qui faisait allusion au président de la firme Agritrans, Jovenel Moïse, avant son accession au pouvoir.

Pour sa part, l’avocat du plaignant Me André Michel a confirmé que son client Gaëtan Jean est un
Ingénieur diplômé de la Faculté des sciences (FDS), de l’Université d’État d’Haïti (UEH).

Sont également visés par cette plainte l’ancien ministre de l’économie et des finances Wilson Laleau et l’ex ministre des travaux publics, transports et communications Jacques Rousseau, a expliqué l’homme de loi.

Le Président Jovenel Moïse visé par une plainte pour usurpation de titre 1
Le Président de la République Jovenel Moïse (page Facebook de la Présidence)

Ce dernier a précisé que ces anciens ministres sont visés par cette plainte parce qu’ils ont agi de connivence avec le président de la firme Agritrans. “Jacques Rousseau a validé les projets de construction de route proposés par ladite firme et Wilson Laleau a décaissé des fonds publics en faveur de ladite firme”, a critiqué Me André Michel.

Après les différentes plaintes déposées par des Citoyens dans le cadre du dossier PetroCaribe, cette plainte déposée contre plusieurs anciens hauts dignitaires du régime Tèt kale et le Chef de l’État vient de confirmer le degré de corruption auquel fait face le pouvoir en place.

HS

Laisser un commentaire