Bilan de la Police pour le mois de juillet : 885 plaintes traitées, 498 interpellations, 25 armes à feu saisies

82

Haïti standard, le 7 août 2019.- La Direction départementale de l’Ouest (DDO) de la Police nationale d’Haïti (PNH) a présenté, le 6 août 2019, un bilan partiel des opérations réalisées par l’institution policière, à Port-au-Prince particulièrement dans les quartiers sud de la Capitale, durant le mois de juillet.

Selon le porte-parole adjoint de la PNH, Garry Desrosiers, les opérations policières ont été menées par différentes unités de la Police dont la Brigade d’opération et d’intervention départementale (BOID), l’Unité départementale de maintien d’ordre (UDMO), le SWAT et la Brigade d’intervention motorisée (BIM), entre autres.

« 885 plaintes traitées, 498 interpellations réalisées et 25 armes à feu ont été saisies par les forces de l’ordre au cours du mois de juillet 2019 », a informé l’inspecteur Garry Desrosiers qui a précisé que 42 individus ont été arrêtés dans l’aire du Village de Dieu, Bicentenaire et Martissant (Port-au-Prince).

Le porte-parole adjoint de la Police, Garry Desrosiers a, en outre, confirmé l’arrestation du présumé chef de gang de « Bois d’homme », un espace situé à La Saline, Tony Dérilus alias King Toto.

Ce dernier serait impliqué dans le massacre de la Saline. Il a été appréhendé à Martissant, dans la soirée du 5 août en compagnie de l’un de ses lieutenants Jean-Baptiste Ginaud alias Tiblan et un policier. Les individus appréhendés circulaient à motocyclette et avaient en leur possession une arme à feu de calibre 9 millimètres.

Le porte-parole adjoint de la Police nationale d’Haïti (PNH), l’inspecteur Garry Desrosiers (photo Le Nouvelliste)

Par ailleurs, 2317 policiers ont été déployés dans les 10 départements géographiques du pays, afin de veiller au bon déroulement des festivités durant la période estivale, a poursuivi l’inspecteur Garry Desrosiers.

Au terme de la conférence de presse du porte-parole adjoint de l’institution policière, celui-ci a affirmé que les forces de l’ordre ont le contrôle des quartiers situés au sud de Port-au-Prince. Tout de suite après ladite conférence, un diplomate dominicain allait s’échapper de justesse à une tentative de kidnapping au Bicentenaire (sud de Port-au-Prince).

HS

Laisser un commentaire