De janvier à juillet 2019, le mois de juin s’avère plus profitable aux policiers avec 31 cas traités

90

Haïti standard, le 9 août 2019.- Le porte-parole de la Police nationale d’Haïti (PNH), Michel-Ange Louis Jeune informe que de janvier à juillet 2019, 324 cas relatifs aux agents de l’institution policière ont été traités contre 55 autres acheminés à la direction générale de la police, pour les suites nécessaires.

Parmi les cas traités, 48 en avril, 64 en mai, 31 en juin et 55 en juillet 2019, a précisé le porte-parole de la PNH, Michel-Ange Louis Jeune qui a ajouté que 69 enquêtes ont été ouvertes sur les policiers contre quatre (4) cas saisis d’office par les enquêteurs de l’inspection générale de la police.

« 3 cas d’abus de confiance, 5 cas d’agressions physiques, 10 cas de dette, 10 cas de perte d’arme, 9 cas de menace de mort et 3 cas de violence conjugale », ont été recensés par l’Inspection générale de la police nationale d’Haïti (IGPNH) au cours de la période susmentionnée.

Le commissaire Michel-Ange Louis Jeune a poursuivi que sur 112 convocations réalisées au niveau de l’IGPNH, 24 confrontations ont été effectuées, 13 invitations décernées contre des policiers fautifs et 10 agents placés en isolement pour complicité d’assassinat.

Le porte-parole de la PNH a précisé que l’agent 3 détaché à la sécurité du sénateur Onondieu Louis (Nord’Ouest), arrêté le 6 août dernier, à l’intérieur d’une banque privée, est pour le moment placé en isolement en attendant la conclusion de l’enquête en cours.

Le porte-parole de la PNH, Michel-Ange Louis Jeune (crédit photo Le Nouvelliste)

Au terme de la conférence de presse réalisée par l’IGPNH, le porte-parole de l’institution en a profité pour appeler ses confrères d’armes à la vigilance avant, pendant et après l’exercice de leur fonction.

HS/Haïti standard

Laisser un commentaire