Accueil Santé

La cigarette électronique fait des victimes aux États-unis ?

1041

Haïti standard, le 17 août 2019.- Plusieurs dizaines de personnes, particulièrement des mineurs, ont été hospitalisées d’urgence aux États-unis durant ces deux (2) dernières semaines, suite à des malaises pulmonaires.

Selon les premières informations fournies par des médecins, les patients souffraient de maladie pulmonaire qui serait causée par l’usage de cigarette électronique.

Pour l’instant, les services nationaux de la santé ont recensé 30 cas parmi lesquels des vapoteurs de cannabis, dans trois (3) États situés dans le nord du pays, et 22 autres feraient l’objet d’une enquête. Pour les responsables de santé au niveau de ces trois (3) États dont l’Illinois, le Minnesota et le Wisconsin, il est encore trop tôt pour affirmer que le vapotage serait à l’origine de tout cela.

De son côté, le spécialiste des problèmes respiratoires du service de santé du Wisconsin, Thomas Haupt, a indiqué que le vapotage est le seul résultant dans toutes ces affaires. Cependant, il a précisé que son service étend les recherches pour déterminer avec certitude la thèse actuelle.

Les différents symptômes présents chez les patients du vapotage sont : des toux, des gênes respiratoires, de la fatigue ou l’étourdissement. Par rapport à la gravité de leur cas, plusieurs d’entre eux ont dû être intubés arrivés à l’hôpital.

Commercialisées et disponibles aux États-unis depuis 2006, les scientifiques avaient jugé jusqu’ici que les cigarettes traditionnelles étaient plus toxiques que celles qui sont électroniques.

La cigarette électronique fait des victimes aux États-unis ?
Un jeune en train d’inhaler une cigarette électronique (photo internet)

À noter qu’aux États-unis, les cigarettes électroniques sont très populaires auprès des jeunes. Toutefois, la ville de San Francisco en a interdit la vente en juin 2019.

Selon les chiffres du Centre national de contrôle des maladies, 3,6 millions de collégiens et élèves les ont fumés durant l’année précédente.

HS/Haïti Standard

Source : lapresse.ca

Spread the love