Accueil Politique

9e semaine consécutive de protestation contre le Président Jovenel Moïse

Haïti standard, le 11 novembre 2019.- Port-au-Prince et ses environs s’apprêtent à connaître une nouvelle semaine de « pays lock » (fermé), à partir du 11 novembre, pour réclamer notamment la démission du Président de la République Jovenel Moïse.

Tôt dans la matinée du 11 novembre, la plupart des communes de la zone métropolitaine de Port-au-Prince allait connaître un calme apparent. Ce n’est qu’en fin de matinée que les hostilités ont démarré dans plusieurs quartiers à Delmas, Port-au-Prince, Pétion-Ville et Tabarre, dans le département de l’Ouest.

Sur la route de Delmas, des barricades fabriquées à l’aide de pneus enflammés, des grosses pierres et de détritus ont été entreposées sur les principaux segments de cette route. De Delmas 47 à 60 la circulation des véhicules était quasi impossible, car des individus qui affichaient leur détermination à défendre leurs barricades ont été prêts à tout pour contraindre les chauffeurs à rebrousser chemin.

L’un des collaborateurs de Haïti standard qui se trouvait sur le boulevard Toussaint Louverture (route de l’aéroport) a rapporté qu’un individu armé d’un fusil d’assaut a été tué par un camion qu’il tentait d’intercepté. Le chauffeur dudit camion qui faisait semblant de ralentir l’engin lourd, au vu de l’individu en question, a foncé sur son agresseur.

Ce dernier a rendu l’âme sur le champ. Tout de suite après, les accolytes du défunt ont emmené le corps de la victime au niveau de l’un des quartiers de la commune de Cité Soleil. Des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) n’ont pas mis du temps pour se présenter sur les lieux. Au moins un blessé a été recensé dans le camp des individus armés qui opéraient sur la route de l’aéroport.

À Port-au-Prince, des barricades de pneus enflammés ont été entreposées notamment à Nazon où des individus lançaient des pierres pour intimider les chauffeurs des automobiles assurant le transport en commun. Ce qui a diminué de manière considérable le trafic dans la zone de Nazon.

LIRE AUSSI>>  Protestation : la Route nationale # 2 bloquée au niveau de Saint Calme (Nippes)

À Pétion-Ville, des échauffourées ont éclaté entre les forces de l’ordre et des personnes qui se trouvaient dans la zone appelée Saint-Jean Bosco. Ces personnes ont lancé des bouteilles et des pierres en direction des automobilistes qui empruntaient la zone. Des policiers dépêchés sur les lieux ont fait usage de balles réelles pour calmer la colère des protestataires. Au final, une personne a été blessée par balles et transportée d’urgence à l’hôpital.

9e semaine consécutive de protestation contre le Président Jovenel Moïse
Véhicule de police présent à Pétion-Ville au moment où une personne a été blessée par balles (photo internet)

Dans la commune de Tabarre, la situation n’était pas différente des autres communes de la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Des barricades ont également été dressées sur des axes routiers au niveau de ladite commune…

HS/Haïti standard