Accueil Politique

À défaut d’annoncer sa démission, le premier ministre de facto Ariel Henry sollicite l’aide de l’internationale

Haïti standard, le 6 octobre 2022.-

Après ses adresses à la Nation réalisées, les 11 et 18 septembre 2022, le premier ministre de facto, Ariel Henry s’est adressé aux Citoyens, dans la nuit du 5 octobre 2022. En guise de présenter sa démission, le chef du gouvernement de facto a préféré justifier sa décision d’augmenter à 128% les prix des produits pétroliers sur le marché local.

En dénonçant les bandits armés qui empêchent la distribution du carburant du centre de stockage de Varreux, vers les station-services, le premier ministre de facto a invité la population à « ouvrir grandement les yeux », dans le but d’identifier ses « ennemis ».

Aussi, ledit premier ministre a-t-il identifié les « ennemis » du peuple haïtien qui sont, selon lui, les politiciens avides de pouvoir, les hommes d’affaires corrompus qui s’associent aux gangs armés pour destabiliser le pays. Ce, avant de s’interroger sur le blocage de la distribution des produits pétroliers, la mise en place de barricades à travers le pays et la paralysie des activités scolaires, entre autres.

Effleurant le dossier des prix de l’essence, le premier ministre de facto, Ariel Henry s’est montré ferme sur sa décision d’augmenter les prix du carburant. « Il n’est pas question pour l’État haïtien de continuer à utiliser les recettes de la douane, pour subventionner un seul produit… », a fait savoir le Dr Ariel Henry.

Au terme de sa dernière adresse à la Nation, à date, le premier ministre de facto en a profité pour solliciter l’appui de la communauté internationale, pour combattre la « crise humanitaire » qui frappe à la porte des Haïtiens. « Nous avons besoin de tous les soutiens nécessaires, pour éviter une hécatombe », a fait savoir le médecin de 72 ans.

LIRE AUSSI>>  Corruption : après avoir dénoncé ses collègues de l'émission "Matin Caraïbes", Emmanuel Jean-François démissionne...

HS/Haïti standard