Accueil Sport

Accusé d’abus sexuels sur des footballeuses mineures, le président de la FHF annonce une plainte contre X

322

Haïti standard, le 6 mai 2020.- Au cours d’un point de presse réalisé, le 6 mai 2020, en catimini, à Port-au-Prince, le président de la Fédération haïtienne de football (FHF), Yves (Dadou) Jean Bart a réfuté les accusations d’abus sexuels sur des footballeuses mineures et en a profité pour annoncer plusieurs plaintes. Une sera déposée au Parquet de Port-au-Prince et une autre contre le journal « The Guardian », dans lequel ces accusations ont été publiées.

Le président de la FHF a fait part de son intention de poursuivre son mandat à la tête de la fédération, dans le but, dit-il, de « continuer à faire valoir le football haïtien ». Le numéro un de la fédération dit « nier avec force et sans équivoque les accusations d’abus sexuels et ciminelles » fomentées contre lui.

En marge de ce point de presse, le président de la FHF a précisé que le journaliste Romain Molina, auteur de l’enquête publiée dans le journal The Guardian, a été monnayé par certains de ses détracteurs, en Haïti, pour monter ce dossier. Ce, en complicité avec des anciennes joueuses renvoyées de la fédération pour indiscipline.

Par ailleurs, Yves (Dadou) Jean-Bart a indexé son concurrent aux dernières élections de ladite fédération qui, selon lui, avait menacé d’incendier les locaux de la FHF. Aussi, le président de la fédération a-t-il poursuivi que son ancien adversaire aux récentes élections, un ancien joueur de la sélection nationale, avait fait appel à un inconnu de nationalité étrangère pour ternir sa réputation et celle de sa famille.

Accusé d'abus sexuels sur des footballeuses mineures, le président de la FHF annonce une plainte contre X
Le président de la Fédération haïtienne de football (FHF), le Dr Yves (Dadou) Jean-Bart (photo The Guardian)

À rappeler qu’après l’éclatement de ce scandale, à la fin du mois d’avril 2020, des voix se sont élevées tant au sein de l’administration publique qu’au niveau de la société civile pour exiger l’ouverture d’une enquête, afin de faire la lumière sur cette affaire qui fait la une des médias haïtiens.

HS/Haïti standard