Affaire des tweets du PM nommé, Fritz William Michel se défend

557

Haïti standard, le 26 juillet 2019.- Le premier ministre nommé s’est défendu dans les colonnes du journal Le Nouvelliste suite à la circulation sur les réseaux sociaux des tweets qu’il aurait réalisé, avant sa désignation au poste de premier ministre.

« C’est totalement faux ! Ce compte Twitter ne m’appartient pas », a tenté de justifier le premier ministre nommé dont le compte twitter en question a été créé depuis 2009. Drôle de coïncidence, depuis le 25 juillet 2019, ce compte est actuellement au nom de Gardy Gauthier.

« Les contenus de ce compte n’ont rien à voir avec moi… du tout pas… on les rejette totalement », a poursuivi le premier ministre nommé Fritz William Michel considéré comme quelqu’un dépourvu d’expériences en politique.

Aussi, a-t-il annoncé qu’une enquête est en cours afin de trouver l’origine de ce compte twitter. Le premier ministre nommé en a profité pour préciser que ses enquêteurs ont déjà localisé à New York, l’auteur de l’un des « tweets embarassants ».

Selon le journal Le Nouvelliste du 25 juillet 2017, le premier ministre nommé avait annoncé que son équipe de communication et le secrétaire d’État à la communication allaient apporter « un démenti formel » sur ce dossier. Au moment de la rédaction de ce texte (3:30 p.m.), aucune information n’a été fournie sur ce « démenti formel » annoncé par le premier ministre nommé.

« Ce n’est qu’après sa nommination en juillet qu’il a créé un compte twitter », a soutenu le secrétaire d’État à la communication Eddy Jackson Alexis contacté par le journal Le Nouvelliste.

Le premier ministre nommé Fritz William Michel (crédit photo Le Nouvelliste)

Par ailleurs, le secrétaire d’État dit « comprendre très mal comment un citoyen haïtien détenteur d’un arrêté présidentiel faisant de lui un ministre de la République pouvait émettre des opinions aussi lègères sur des faits d’actualité, de politique ».

Des tweets attribués au premier ministre nommé circulent sur les réseaux sociaux depuis cette semaine. Parmi ces tweets on peut lire : « L’opposition haïtienne est composée de malfrats, de voyous, des intimidateur et de hors la loi. Jean-Charles Moise l’un des principaux militants opposant à menacer la semaine dernière de faire brûler un tribunal par ses partisans » ; « L’opposition haïtienne ont maintenant un plans pour renverser le gouvernement démocratique m’a élu de Jovenel Moise pour rétablir la dictature socialiste un Haïti ».

HS

Laisser un commentaire