Accueil Politique

Annulation de certains décrets pris par Jovenel Moïse : le secrétaire général du conseil des ministres s’y oppose

642

Haïti standard, le 28 juillet 2021.-

Une semaine après l’entrée en fonction du nouveau Premier ministre de facto, les hostilités ont démarré entre la Primature et le Palais national. Il s’agit d’un bras de fer qui oppose le chef du gouvernement de facto, Ariel Henry et le secrétaire général du conseil des ministres, Renald Lubérice.

Celui qu’on surnomait « vice-président » au temps de Jovenel Moïse s’est absenté au conseil des ministres prévu pour aujourd’hui 28 juillet. Il a évoqué le « respect de la mémoire du président Jovenel Moïse », assassiné dans sa résidence privée dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021, dans la commune de Pétion-Ville.

« Le Premier ministre a le pouvoir réglementaire, mais ne peut jamais suspendre, ni interpréter les lois, actes et décrets, ni se dispenser à les exécuter », a écrit le secrétaire général du conseil des ministres dans une correspondance adressée au Premier ministre de facto, le docteur Ariel Henry.

Aussi, Renald Lubérice considère-t-il l’annulation de certains décrets pris par le défunt président Jovenel Moïse comme une violation grave des prescrits de la Constitution en vigueur.

Les hostilités entre ces deux (2) hommes d’État concernent l’arrêté relatif à la création de l’Agence nationale d’intelligence (ANI). Celle-ci a été créée en novembre 2020 par le président Jovenel Moïse. Une décision qui avait soulevé des controverses tant qu’au niveau de la classe politique qu’auprès de la société civile.

HS/Haïti standard