Accueil Politique

Après la Cour de cassation, l’École de la magistrature est placée sous contrôle de la police

1284

Haïti standard, le 8 février 2021.-

Des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) ont pris le contrôle de l’École de la magistrature (EMA), dans la matinée du 8 février 2021, quelques heures après que des policiers aient été dépêchés à la Cour de cassation, afin d’empêcher le déroulement de toute activité, à l’intérieur de la plus haute instance judiciaire du pays.

Au moment de la mise en ligne de ce texte (12:45 p.m), le pouvoir exécutif n’a pas encore apporté d’explications à ces événements. Toutefois, le Président de la République Jovenel Moïse et le Premier ministre Joseph Jouthe avaient informé, le 7 février 2021, qu’une « tentative de coup d’État » a été déjoué ce même jour par les services de renseignements du pays.

Les éléments justificatifs de cette soit disant « tentative de coup d’État » sont deux (2) fusils M4, un mini Uzi, trois (3) pistolets de calibre 9mm, une machette et le discours du juge arrêté en l’occurrence, Me Yvikel Dabrézil.

Des représentants d’associations de magistrats, qui s’apprêtaient à réaliser une conférence de presse dans les locaux de l’EMA, ont été contraints de rencontrer les journalistes près de la barrière principale de l’institution.

Après la Cour de cassation, l'École de la magistrature est placée sous contrôle de la police
Vue partielle de la situation devant la barrière principale de l’école de la magistrature (EMA), dans la matinée du 8 février 2021 (photo internet)

HS/Haïti standard