Accueil Politique

Après les accords de Marriott et Kinam, des organisations proposent un « accord de conciliation pour le sauvetage national »

Haïti standard, le 29 janvier 2020.- Des partis politiques, groupements et regroupements de partis, des organisations de la société civile, des secteurs patronal et syndical ont proposé, le 28 janvier, la réalisation d’un « dialogue inclusif », afin de mettre en oeuvre « une véritable entreprise de sauvetage national ».

Dans la proposition d’ « accord de conciliation pour le sauvetage national », les initiateurs ont priorisé la réalisation d’un « dialogue national inclusif » qui devra déboucher sur une solution durable à la crise que connaît le pays, durant ces derniers temps.

Partant de plusieurs constats dont les évènements des 6, 7 et 8 juillet 2018, la prolifération des groupes armés et la fin du mandat de la 50e législature, les initiateurs de cet accord ont préconisé la mise en place d’un gouvernement d’union nationale et la formation d’un Conseil électoral provisoire (CEP) de consensus, entre autres.

La plupart des initiateurs de l’ « accord de conciliation pour le sauvetage national » sont réputés d’être proches du président de la République Jovenel Moïse. L’accord en question recommande le maintien du Chef de l’État à son poste.

Après les accords de Marriott et Kinam, des organisations proposent un "accord de conciliation pour le sauvetage national"
Vue partielle de quelques initiateurs de l’ « accord de conciliation pour le sauvetage national » (photo de courtoisie)

HS/Haïti standard

LIRE AUSSI>>  Scandale sexuel : l'ambassadeur haïtien au Chili, Monesty Junior Fanfil accusé de viol sur une ménagère