Home Actualités Après plus de 30 jours au pouvoir, le collectif Défenseurs Plus réclame...

Après plus de 30 jours au pouvoir, le collectif Défenseurs Plus réclame des actions concrètes du Conseil Présidentiel de Transition


Le collectif Défenseurs Plus, organisme de promotion et de défense des droits humains, exprime ses profondes inquiétudes face à la détérioration continue de la situation des droits humains en Haïti. En dépit de l’installation du Conseil Présidentiel de la Transition (CPT) à la Villa d’accueil depuis le 25 avril 2024, une escalade inquiétante de violences a été observée dans le pays faisant de nombreuses victimes, dont les deux missionnaires évangéliques américains à Lizon, dans la commune de Croix-des-Bouquets, le 23 mai dernier. En plus des cas d’assassinats, des cas d’enlèvements suivis de séquestrations contre rançons, la destruction de bâtiments publics, en particulier ceux de la Police Nationale d’Haïti, devient la nouvelle stratégie des groupes armés dans plusieurs régions du pays. De nouveaux territoires ont été perdus dont Gressier et Thomazeau. Toutes ces actions se font devant le silence assourdissant des nouvelles autorités de transition qui, peinent à se structurer pour une transition politique respectueuse des principes démocratiques.  Les exactions et les violations graves des droits fondamentaux du peuple haïtien se poursuivent en toute impunité. Alors que les membres du CPT de facto attendent l’arrivée de la Mission multinationale de soutien à la sécurité en Haïti. Laquelle tarde à concrétiser, en dépit de promesses à répétition des acteurs internationaux concernés. 

Les promesses de réformes et de stabilisation du Conseil Présidentiel de Transition sont retardées devant une absence de leadership collectif flagrante. Des mesures concrètes pour protéger la population et améliorer les conditions de vie de la part des nouveaux dirigeants de facto se font encore attendre. Cette inaction a exacerbé la crise humanitaire et sécuritaire, laissant la population dans un état de vulnérabilité extrême et de violation continue des droits humains. Les assauts des groupes armés en date du 27 février 2024 sur les ports du pays et l’Aéroport international Toussaint Louverture de Port-au-Prince ont entravé davantage l’accès au service de base tels que la santé, l’éducation, l’eau potable et les produits de première nécessité. L’aggravation de la crise économique plonge de nombreuses familles dans une pauvreté encore plus profonde, avec plus de 5 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire. Et l’insécurité généralisée a provoqué environ 2 700 cas d’assassinats au cours des cinq premiers mois de l’année, et 400 mille personnes sans logement dans le pays.

Face à cette situation critique et de désespoir, le collectif Défenseurs Plus formule les recommandations ci-dessous au Conseil Présidentiel de Transition :
1. Nommer sans délai un premier ministre et former un gouvernement de consensus pour assurer le contrôle de l’administration publique afin de répondre aux besoins primaires de la population haïtienne ;
2. Mettre en œuvre immédiatement des mesures de sécurité pour protéger les civils contre les violences des groupes armés et garantir la paix publique et rétablir l’autorité de l’État partout dans le pays. Cela inclut des mesures de renforcement et de réforme des forces de sécurité nationale ;
3. Faire fonctionner les parquets et les tribunaux du pays afin que les responsables de crimes  et de violations des droits humains soient traduits en justice et que les victimes soient indemnisées, conformément à la Loi ;
4. Entamer un dialogue inclusif avec tous les secteurs de la vie nationale, y compris les organisations sociales, afin d’accélérer les démarches visant le rétablissement des institutions républicaines et démocratiques du pays dans un processus électoral démocratique et transparent ;
5. Soutenir activement les initiatives de protection des droits humains et réparer les victimes de violences armées qui ont subi des actes d’atrocités et de traitements cruels et inhumains durant les 5 dernières années. Et prendre des mesures nécessaires pour combattre l’impunité et la corruption au sein de l’appareil étatique.



Fait à Port-au-Prince, le 27 mai 2024





Frimens Deverson DUVAL
Responsable de Communication
Tel : +509 3716 3526/3223 6116