Home Insécurité/Sécurité Artibonite : bilan des dégâts enregistrés à la prison des Gonaïves

Artibonite : bilan des dégâts enregistrés à la prison des Gonaïves

Haïti standard, le 27 janvier 2023.-

Le commissaire du gouvernement des Gonaïves, Me Sérard Gasius a présenté aujourd'hui 27 janvier le bilan de la mutinerie orchestrée, le 26 janvier 2023, à la prison civile de la juridiction. 14 détenus sont morts et 11 autres se sont échappés, a précisé le chef du Parquet.

Selon ce dernier, parmi les 14 détenus tués certains ont été atteints de projectiles et d'autres sont morts par asphyxie. Ce, après avoir inhalé l'odeur du gaz lacrymogène utilisé par les forces de l'ordre, pour prendre le contrôle du centre carcéral.

Sur 517 détenus incarcérés à ladite prison, 491 ont répondu à l'appel nominal, a fait savoir le commissaire Sérard Gasius qui en a profité pour préciser que des détenus s'étaient emparer de l'arme du greffier de la prison, au moment de leur évasion.

Le greffier est actuellement à l'hôpital, car il a été sévèrement tabassé par les détenus au moment de s'enfuir, a poursuivi Me Sérard Gasius en conférence de presse en milieu de journée du 27 janvier.

Le chef de la poursuite semble ne pas être informé de ce qui avait provoqué cette mutinerie à la prison civile des Gonaïves, car il s'est abstenu d'en parler aux micros des journalistes présents à cette conférence de presse.

Des informations parvenues à la rédaction de Haïti standard ont fait croire que des policiers qui protestaient, dans la ville des Gonaïves, le 26 janvier 2023, contre le massacre de leurs frères d'armes, à Liancourt, s'étaient rendus à ladite prison afin de libérer au moins un policier placé en détention. Et, c'est à partir de ce moment-là que les hostilités ont démarré au sein de la prison.

Artibonite : bilan des dégâts enregistrés à la prison des Gonaïves
Vue partielle de l'environnement externe de la prison civile des Gonaïves (photo internet)

Des habitants de la Cité de l'indépendance parlent d'une vingtaine de corps sans vie constatés à l'intérieur et à proximité de la prison civile des Gonaïves. Les autorités compétentes s'apprêtaient, selon ces habitants, à enterrer les cadavres des détenus dans une fosse commune creusée à cet effet.

HS/Haïti standard