Accueil Politique

Assassinat de Jovenel Moïse : la veuve du président Martine Moïse s’est confiée au FBI, selon le magazine Semana

3042

Haïti standard, le 17 juillet 2021.-

“Chérie nous sommes morts”, disait l’ex président Jovenel Moïse après avoir entendu les premiers coups de feu dans la maison présidentielle, a rapporté Martine Moïse aux agents du bureau fédéral d’investigation (FBI en Anglais).

Avant le début des “opérations” menées par des mercenaires pour tuer le chef d’État, à l’intérieur de la résidence présidentielle, Martine Moïse a expliqué qu’elle allait cacher les enfants dans la douche de la maison, avant de retourner se cacher dans la chambre, sous le lit, en compagnie de son mari. Les mercenaires ont tiré sur la première dame en premier, selon le magazine colombien Semana qui a poursuivi qu’ils ont cherché le président, pour l’exécuter sous les ordres d’une personne qui était au téléphone.

Après l’exécution du premier mandataire de la Nation, les mercenaires s’étaient retournés vers Martine Moïse pour s’assurer qu’elle était morte, a relaté le magazine en question. C’est après avoir entendu la voix des mercenaires en train de quitter la maison que l’ex première dame avait pris la décision d’appeler des membres de la garde présidentielle, pour l’emmener à l’hôpital, a rapporté le magazine colombien.

LIRE AUSSI:  Ariel Henry obtient du Core group le feu vert de former un "gouvernement consensuel et inclusif"

Les mercenaires ont fouillé la chambre du couple présidentiel et d’autres pièces de la maison, avant d’emporter des documents importants, a révélé l’ex première dame à des agents du FBI depuis son lit d’hôpital, en Floride, où elle avait reçu des soins appropriés à son cas.

Selon l’ex première dame “des personnes avec beaucoup de pouvoir pourraient être à l’origine de l’assassinat, d’autant plus que le [premier] président n’allait pas renouveler bon nombre de contrats coûteux qui ne profitaient qu’à des personnes puissantes”, a écrit le magazine colombien.

Assassinat de Jovenel Moïse : la veuve du président Martine Moïse s'est confiée au FBI, selon le magazine Semana
Martine Moïse sur son lit d’hôpital en Floride (photo internet)

Au-delà du témoignage de Martine Moïse, des questions persistent sur le comportement des agents de la sécurité présidentielle au moment du débarquent des assassins du défunt président. Les commanditaires de cet assassinat restent encore inconnus de la population, 10 jours après le crime. Ce, en dépit de la désignation de l’ancien employé de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC), Félix Badio Joseph comme étant celui qui avait “ordonné” l’assassinat de Jovenel Moïse.

HS/Haïti standard