Accueil Police

Assassinat du président Jovenel Moïse : des changements réalisés à la sécurité présidentielle

1236

Haïti standard, le 13 juillet 2021.-

Des changements ont été opérés au niveau de la sécurité présidentielle, le 12 juillet 2021, près d’une semaine après l’assassinat de l’ex président de la République, Jovenel Moïse, à l’intérieur de sa résidence privée, dans la commune de Pétion-Ville, dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021.

À l’Unité de la sécurité générale du palais national (USGPN), Cicéron Cedernier remplace Dimitri Hérard ; au niveau de l’unité tactique du palais national (Cat team), l’inspecteur principal Paul Eddy Amazan est remplacé par Luc Joseph ; Péguy Toussaint prend les rênes de l’Unité de la sécurité présidentielle (USP), en remplacement du commissaire Pierre Osman Léandre ; Georges Emmanuel remplace le commissaire divisionnaire Jean Aguel Civil, à la coordination de la sécurité présidentielle.

Les anciens responsables de la sécurité du président assassiné sont frappés de mesures conservatoires prises par l’Inspection générale de la police nationale d’Haïti (IGPNH). Autrement dit, leurs armes de service ont été confisqués et ils sont invités à se présenter dans les locaux de l’IGPNH, du lundi au vendredi, de 8 heures du matin à 4 heures de l’après-midi.

Aussi, faut-il rappeler que le journal dominicain www.diariolibre.com avait révélé qu’un haut gradé de la Police nationale d’Haïti (PNH) serait complice dans l’assassinat de l’ex président. Le journal avait fait ses révélations dans un article intitulé : « República Dominicana investiga paso de asesinos de Jovenel Moïse por territorio nacional ». Cet article a été publié sous la plume du journaliste Benjamin Morales.

HS/Haïti standard