Accueil Politique

Barricades de pneus enflammés dans plusieurs quartiers à Pétion-Ville (Ouest)

516

Haïti standard, le 15 septembre 2019.- Une vive protestation règne ce dimanche 15 septembre dans plusieurs quartiers de la commune de Pétion-Ville. Des barricades de pneus enflammés, grosses pierres, des débris et carcasses de véhicules jonchent certaines rues de cette commune. Ce qui paralyse la circulation des automobiles.

À l’origine de cette situation, des chauffeurs de taxi-moto aidés d’autres citoyens ont démarré cette protestation qui n’est pas encore revendiquée par des organisations connues de la place. Les protestataires ont érigé des barricades de pneus enflammés à la rue Panaméricaine en face de l’hôtel Royal Oasis.

Dans la zone de l’ancien cimetière de Pétion-Ville, des grosses pierres et des détritus ont été éparpillés sur la chaussée rendant difficile la circulation dans la zone.

LIRE AUSSI:  L’ULCC assignée en justice après l’annonce d’une "visite d’inspection" au Délimart de Carrefour

À proximité de la place Saint-Pierre, la situation n’est pas différente des faits précédemment signalés. Des barricades de pneus enflammés ont été entreposés dans les paragaes de l’hôtel Kinam, a constaté l’un de nos collaborateurs.

Des jets de pierres ont été signalés sur la route de Kenscoff à hauteur de Pèlerin premier. Les protestataires ont également entreposé des débris sur ladite route afin de rendre impraticable la circulation des véhicules.

Barricades de pneus enflammés dans plusieurs quartiers à Pétion-Ville (Ouest) 1
Barricades de pneus enflammés en face de l’hôtel Royal Oasis à Pétion-Ville (Ouest)/photo internet

Après plusieurs semaines de rareté de carburant sur le marché haïtien, les consommateurs semblent passer à une vitesse supérieure. Ce, afin de forcer les autorités à prendre leurs responsabilités en ce sens. Une situation qui vient compliquer davantage la rentrée des classes déjà fragilisée par la situation socio-économique désastreuse que connaît le pays.

LIRE AUSSI:  Pétion-Ville : un fondé de pouvoir tué par balles près du tribunal de paix

HS/Haïti standard