Accueil Police

Brutalité policière : l’inspection générale de la Police nationale d’Haïti annonce l’ouverture d’une enquête

Haïti standard, le 10 septembre 2022.-

L’Inspection générale de la Police nationale d’Haïti (IGPNH) annonce l’ouverture d’une enquête, en rapport aux cas de brutalité policière perpétrée dans les manifestations contre le gouvernement de facto, au cours de ces derniers jours.

L’information a été relayée suite à une « réunion de commandement » tenue le 9 septembre 2022 entre le directeur général a.i de l’institution policière, Frantz Elbé et les membres de l’état major de la Police nationale d’Haïti (PNH).

« L’Inspecteur général en chef Fritz Saint-Fort a donné la garantie que l’Inspection Générale va investiguer sur tous les cas avérés en rapport aux incidents dans lesquels seraient impliqués des policiers, lors des dernières manifestations », a-t-on lu sur la page Facebook de la PNH.

Des policiers sont accusés d’avoir blessé par balles, le 7 septembre 2022, le journaliste culturel Luly Ménard. Ce dernier se trouvait sur le balcon de sa maison, au Cap-Haïtien (Nord), quand il a été effleuré à la tête.

Encore le 7 septembre, à Port-au-Prince, des agents de la PNH ont tiré de sang-froid, au moyen de balles en caoutchouc, un journaliste de la Radio télé Zenith (RTZ) qui assurait la couverture d’une manifestation, contre le gouvernement de facto dirigé par Ariel Henry.

Brutalité policière : l'inspection générale de la Police nationale d'Haïti annonce l'ouverture d'une enquête
Des membres du haut commandement de la Police nationale d’Haïti (PNH)

Le 8 septembre 2022, dans la ville du Cap-Haïtien, à La Fossette, des policiers sont accusés d’avoir tué une jeune femme de 20 ans. Des témoins ont fait savoir que ces policiers ont tiré à balles réelles, au moment de tenter d’enlever des barricades érigées par des protestataires dans la 2e ville du pays.

LIRE AUSSI>>  Protestation à Delmas 30 : libération de l’ancien policier dénommé “commandant Jeff”

HS/Haïti standard