Accueil Politique

Cap-Haïtien (Nord) : des membres de l’opposition se disent victimes d’arrestation arbitraire

143

Haïti Standard, le 29 novembre 2019.- Des membres de l’opposition évoluant dans la 2e ville du pays, au Cap-Haïtien (Nord), ont dénoncé des arrestations arbitraires dont sont l’objet des partisans et sympathisants de l’opposition suite à la tenue des manifestations visant à réclamer la démission du Président de la République, Jovenel Moïse.

Ces arrestations ont été réalisées notamment dans les quartiers de Vertières, Sans-Raison, Cité Lescot, Samari, la Fossette et Anba Ravin, ont précisé des militants politiques de l’opposition au micro du correspondant de Haïti standard au Cap-Haïtien.

Certains d’entre eux qui réagissaient au micro de notre correspondant ont accusé les agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) de procéder à ces arrestations.

LIRE AUSSI:  Lutte contre la détention préventive prolongée, visite du pénitencier national par le ministre de la justice

Afin d’obtenir la libération de leurs partisans et sympathisants qualifiés de « prisonniers politiques » par des membres de l’opposition politique basée dans le Nord et la démission du Chef de l’État, une manifestation a été annoncée pour le 29 novembre 2019 dans la ville du Cap-Haïtien.

HS/Haïti standard