Accueil Actualités

Cap-Haïtien (Nord) : le chauffeur du tanker n’est pas mort, il avait ordonné aux riverains d’évacuer, selon le RNDDH

Haïti standard, le 14 décembre 2021.-

Le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) confirme que le chauffeur du camion-citerne qui a explosé au Cap-Haïtien (Nord) n’est pas mort dans le drame survenu dans la nuit du 13 au 14 décembre 2021. Il a eu le temps de prévenir la population du danger que représente le tanker duquel riverains et habitants de la zone tiraient de l’essence.

Dans un communiqué publié par le RNDDH, celui-ci a expliqué que l’accident s’est produit vers minuit entre les zones dénommées « Rond point Samari » et « Pont Grand-bois », à Cap-Haïtien.

Après avoir épargné un motard, ledit camion allait se réfugier dans le caniveau. Et, c’est à partir de ce moment-là que riverains et habitants avaient commencé à y extraire du carburant, ont rapporté des témoins au micro du correspondant de Haïti standard.

Par la suite, l’explosion du camion-citerne s’en suivait. Ce, à un moment où des dizaines de personnes ruaient sur le tanker en question. Des personnes qui dormaient à poing fermé chez elles ont également été calcinées par les flammes.

Cap-Haïtien (Nord) : le chauffeur du tanker n'est pas mort, il avait ordonné aux riverains d'évacuer, selon le RNDDH
Vue partielle de la situation sur la cour de l’Hôpital universitaire Justinien (HUJ), à Cap-Haïtien (photo internet)

Au terme de ce communiqué, le RNDDH a souligné que cette explosion a provoqué une soixantaine de morts. L’organisation de défense des droits humains en a profité pour présenter ses sympathies aux familles et proches des victimes, entre autres.

HS/Haïti standard

LIRE AUSSI>>  Rareté de carburant : les membres de l'association des hôpitaux privés d'Haïti entendent fermer leurs portes