Accueil Politique

Cap-Haïtien (Nord) : manifestation suivie de pillage du magasin Valério Canez au centre-ville

Haïti standard, le 3 octobre 2022.-

La mobilisation anti-Ariel Henry, premier ministre de facto, ne faiblit pas. Pour la 4e semaine consécutive, des manifestants ont gagné les rues de la ville du Cap-Haïtien pour dénoncer notamment la cherté de la vie, l’insécurité associée au kidnapping et réclamer le départ dudit premier ministre.

Au cours de la manifestation de ce lundi 3 octobre, des manifestants ont pillé le magasin Valério Canez situé à la rue 13 B, dans la 2e ville du pays. Des appareils électro-ménagers, entre autres, ont été emportés par les pilleurs.

En dépit d’une forme de résistance opposée par les forces de l’ordre, face aux actions des manifestants, ces derniers ont eu gain de cause. La police a fait usage de bombes lacrymogènes, afin de tenter de disperser la foule qui se montrait déterminer à poursuivre leurs exactions.

Aussi, faut-il rappeler que la semaine écoulée des manifestants avaient pillé, au centre-ville du Cap-Haïtien et ses environs, une entreprise ainsi qu’un annexe de cette entreprise connue sous le nom de « Léa Market ».

Cap-Haïtien (Nord) : manifestation suivie de pillage du magasin Valério Canez au centre-ville
Vue partielle du magasin Valério Canez, après les scènes de pillage du 3 octobre 2022 (photo internet)

Cette journée de manifestation contre le pouvoir de facto correspond à la date selon laquelle, la rentrée des classes était fixée par le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP). Cette rentrée des classes a été boycottée par la population, en raison des difficultés auxquelles font face parents, élèves et enseignants haïtiens.

HS/Haïti standard

LIRE AUSSI>>  Journée de tension dans la ville des Cayes (Sud)