Accueil Politique

Cap-Haïtien (Nord) : un jeune homme blessé par balle, Yvon Altéon pointé du doigt…

Haïti standard, le 23 février 2020.- L’ancien maire du Cap-Haïtien qui s’est présenté comme « chargé de mission dans le département du Nord », Yvon Altéon est accusé d’avoir tiré sur un jeune homme. L’incident s’est produit, le 22 février 2020, à la fin d’un défilé organisé au centre-ville par la bande à Joseph Michel Martelly, « Sweet Micky ».

Âgée de 24 ans, la victime a été identifiée sous le nom de Frisnel Raymond. Ce dernier a reçu le projectile au niveau de la cuisse. Tout de suite après, le jeune homme a été transporté d’urgence à l’Hôpital universitaire justinien (HUJ) du Cap-Haïtien, dans le but de recevoir les soins que nécessitait son cas.

« L’ancien délégué départemental se débrouillait pour quitter les lieux, à cause d’un groupe d’individus qui le menaçaient et c’est à partir de ce moment-là que j’ai reçu la balle », a expliqué la victime au micro de plusieurs journalistes qui s’étaient rendus à l’hôpital après l’évènement.

Contacté par le correspondant de Haïti standard, l’ex-délégué départemental du Nord sous l’administration de l’ancien président Joseph Michel Martelly, Yvon Altéon a réfuté l’idée selon laquelle il aurait tiré sur quelqu’un au moment de quitter les lieux.

« Après le défilé de Sweet Micky, de l’aéroport du Cap-Haïtien à Carénage, quartier du centre ville, je m’apprêtais à rentrer chez moi quand des individus tentaient de m’empêcher d’atteindre ma voiture. C’est alors que je m’étais obligé de sortir mon arme et tirer en l’air à cinq (5) reprises pour regagner mon véhicule », a précisé Yvon Altéon.

L’ex président de la République Joseph Michel Martelly, au moment du défilé de Sweet Micky dans la 2e ville du pays, le 22 février 2020 (crédit photo Le Nouvelliste)

« Si je tirais sur les gens qui m’empêchaient de regagner ma voiture, il y aurait au moins une dizaine de blessés », a soutenu l’ancien maire du Cap-Haïtien qui a conclu que le véhicule qu’il conduisait a essuyé des tirs de la part d’individus non identifiés.

LIRE AUSSI>>  Le salaire minimum revisité à la "hausse"...

HS/Haïti standard