Accueil Politique

Centre : « la prison civile de Hinche est un enfer sur terre », s’alarme le GDDHDI

228

Haïti standard, le 3 juin 2020.-

Le Coordonnateur du Groupe de défense des droits humains et de développement intégré (GDDHDI), Me Frantz Lucien a dénoncé, dans un rapport publié le 2 juin 2020, ce qu’il appelle un « traitement inhumain » infligé à la population carcérale de Hinche, dans le département du Centre.

Selon le défenseur des droits humains, le cas du détenu Judson Philton, incarcéré à la prison civile de Hinche, le 18 février 2019, et décédé à l’hôpital Sainte-Thérèse de Hinche, le 26 mai 2020, dans un état physique dégradant, est un exemple probant de la « situation désastreuse des conditions de vie des détenus à ladite prison ».

« À l’hôpital Sainte-Thérèse de Hinche où le détenu Judson Philton a été admis, des fourmis et des mouches ont été aperçus au niveau des yeux et de la bouche du détenu », a écrit l’organisme de défense des droits hunains dans une partie dudit rapport.

LIRE AUSSI:  Des actionnaires de la SOGENER dans la tourmente

« Depuis l’arrivée des détenus de la prison civile des Gonaïves (Artibonite) au centre carcéral de Hinche, au début du mois de novembre 2019, la situation générale de la prison civile de Hinche s’est détériorée par rapport à sa surpopulation », a poursuivi le rapport en question.

Au cours de la période baptisée « pays lock » allant de septembre à novemvre 2019, la mauvaise condition de vie des détenus a provoqué une tentative de mutinerie à la prison civile de Hinche. Cette tentative a été orchestrée par « baron » ainsi connu, le 18 décembre 2019, a souligné le rapport susmentionné.

Les détenus en provenance de Gonaïves sont les plus malheureux. Ils souffrent à l’intérieur de la prison, à cause du laxisme des autorités qui se sont montrés incapables de gérer la situation à l’intérieur des prisons. « La plupart de ces détenus ne peuvent pas se tenir debout », a souligné l’organisme de défense des droits hunains.

LIRE AUSSI:  Thomassique (Centre) : installation des agents exécutifs intérimaires sous la protection d'anciens militaires démobilisés

Par ailleurs, le GDDHDI en a profité pour recommander aux autorités judiciaires et pénitentiaires de prendre des mesures appropriées, en vue de retourner à la prison civile des Gonaïves les détenus en provenance de la Cité de l’indépendance.

Centre : "la prison civile de Hinche est un enfer sur terre", s'alarme le GDDHDI
Photo d’illustration

Ce, afin non seulement de permettre au Parquet de ce ressort de traiter les dossiers des détenus mais aussi, de prendre des dispositions sanitaires efficaces pour limiter la dégradation des conditions de vie des détenus.

HS/Haïti standard