Accueil International

Coronavirus : le vice-président iranien diagnostiqué positif…

Haïti standard, le 28 février 2020.- Le vice-président iranien, Masoumeh Ebtekar a été diagnostiqué positif au Coronavirus, ont rapporté aujourd’hui 28 février les médias d’État. Ce, à un moment où le pays lutte contre la propagation de la maladie. À l’heure actuelle, Masoumeh Ebtekar fait partie des 254 personnes infectées par le virus dans ce pays du Moyen-Orient, où l’épidémie a déjà causé la mort de 26 personnes.

Le vice-ministre iranien de la santé a, lui aussi, été contrôlé positif au Coronavirus cette semaine, quelques heures après avoir paru visiblement malade lors d’une conférence de presse, au cours de laquelle il semblait nier l’ampleur de l’épidémie.

Le nombre de cas de coronavirus en Iran a augmenté de 106 au cours des dernières 24 heures, a annoncé hier jeudi le ministère de la Santé du pays. Le nombre de morts dans le pays est plus élevé que n’importe quel autre pays à l’exception de la Chine, où l’épidémie a commencé.

L’épidémie a incité les autorités iraniennes à annuler les prières du vendredi à Téhéran. Le porte-parole du ministère de la santé Kianush Jahanpur a déclaré qu’il était également prévu d’imposer des restrictions à certains sites saints musulmans, mais le plan « a besoin de l’approbation du Président avant d’être effectif ».

Kianush Jahanpur, s’adressant à la population sur les ondes de la télévision d’État, a exhorté les Iraniens à éviter les « voyages inutiles à l’intérieur du pays ».

L’agence de presse d’État IRNA a déclaré que les citoyens chinois ont été interdits d’entrer dans le pays. Des restrictions similaires ont été mises en œuvre par des dizaines d’autres pays dont les États-unis, la Russie, la Corée du Sud et l’Australie, dans le but d’endiguer la propagation du coronavirus.

LIRE AUSSI>>  Le Parlement irakien recommande l'expulsion des troupes américaines de l'Irak
Coronavirus : le vice-président iranien diagnostiqué positif...
Le vice-président iranien Masoumeh Ebtekar (photo internet)

Michael Ryan, directeur exécutif du programme d’urgence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a déclaré que le taux de mortalité de 10 pour cent de l’Iran était probablement dû à des cas plus légers de la maladie non-prises en charge.

Source : the Independent

HS/Haïti standard