Home Politique Corruption : l'État haïtien perd un million cent mille dollars américains sur...

Corruption : l'État haïtien perd un million cent mille dollars américains sur 15 véhicules blindés achetés en janvier 2020

Haïti standard, le 18 mars 2020.- Le sénateur contesté par l'Exécutif, Youri Latortue a présenté un rapport préliminaire relatif à l'achat de 15 véhicules blindés par l'État haïtien, en janvier 2020. Selon le sénateur, ces véhicules ont été achetés par le Président de la République Jovenel Moïse, à travers son conseiller Ardouin Zéphyrin, la Banque de la République d'Haïti (BRH), le Ministère de l'économie et des finances (MEF) et le Ministère de la justice et de la sécurité publique (MJSP).

"L'achat et le transport des véhicules blindés de l'Arabie Saoudite à Haïti coûtent à l'État haïtien 2 millions 989 mille 965 dollars américains", a déclaré le sénateur contesté Youri Latortue qui a souligné que cet argent a été transféré sur le compte de la compagnie étrangère en deux (2) tranches.

"Pour le transport de ces véhicules en Haïti, l'État haïtien a déboursé 825 mille dollars américains soit 40% du prix des véhicules dont l'achat coûte à la République 2 millions 164 mille 965 dollars américains", a déploré le parlementaire.

Ce dernier a précisé que l'État perd 525 mille dollars américains uniquement sur le transport de ces véhicules et 600 mille dollars sur l'achat de ces blindés, donc la perte totale (le montant empoché) enregistrée par l'État haïtien dans cette transaction est évaluée à 1 million 100 mille dollars américains, a déduit le sénateur Youri Latortue.

Par ailleurs, le sénateur qui revendique encore la présidence de la commission ethique et anti-corruption du Sénat de la République en a profité pour réaliser quelques considérations sur le plan légal, technique et financier.

D'abord, sur le plan légal, selon le sénateur, cette transaction n'avait pas reçu l'approbation de la Cour supérieure des comptes et du contentieux adminisratif (CSC/CA) et de la Commission nationale de marché public (CNMP), car il n'y avait pas eu d'appel d'offre pour l'achat de ces véhicules.

Ensuite, sur le plan technique, l'institution policière n'a pas été consultée sur l'acquisition des véhicules. C'est la raison pour laquelle aucune formation n'a été réalisée au profit des agents de la Police par la compagnie, en ce qui concerne la manipulation et la maintenance de ces engins.

Sur le plan financier, enfin, le véhicule avec le niveau de blindage commandé n'est pas celui livré par la compagnie. À titre d'exemple, le sénateur a soutenu que le type de blindage commandé est 6, par contre la compagnie a livré des véhicules avec un niveau de blindage évalué à 4. Et, c'est ce qui explique le fait que sept (7) de ces véhicules ont été endomagés, lors de la 1e opération menée au Bicentenaire (Port-au-Prince).

Présentation d'un rapport préliminaire relatif à l'achat des véhicules blindés par l'État haïtien
L'un des véhicules blindés endommagé au cours d'une opération policière au centre-ville de Port-au-Prince (photo internet)

Le sénateur Youri Latortue a recommandé non seulement une enquête approfondie sur ce dossier, mais aussi, que la compagnie vienne récupérer ces véhicules différents de ceux figurés sur le proforma. Dans le cas contraire, le fournisseur peut tout simplement rembourser l'argent de cette transaction à l'État haïtien qui a été mal conseillé...

HS/Haïti standard