Accueil Insécurité/Sécurité

Croix-des-Bouquets (Ouest) : un chef de gang dénonce l’alliance de la police avec un gang rival…

Haïti standard, le 12 avril 2020.- Le chef de gang Wilson Joseph alias « lanmò 100 jou » a dénoncé des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) qui, selon lui, se sont associés avec un gang rival dirigé par « depòte » ainsi connu. Ce, dans l’objectif de le capturer par tous les moyens, a fait savoir le numéro un du gang baptisé « 400 mawozo », au cours d’une rencontre avec la presse, le 11 avril 2020.

Ce gang opère dans la zone de la plaine du Cul-de-sac allant notamment de Croix-des-Bouquets à Ganthier, en passant par Thomazeau.

Par ailleurs, le chef de gang, qui dit reconnaître le travail des forces de l’ordre, a critiqué le fait que des policiers puissent s’allier avec un gang rival pour l’attaquer. Dans ce cas, dit-il, « je vais me défendre et riposter contre toute attaque menée par cette alliance ».

Wilson Joseph alias « lanmò 100 jou » a, en outre, dénoncé une descente des lieux réalisée par des agents de la PNH au cours de la semaine sainte, dans un espace où des riverains exerçaient un rara. Le bilan de cette descente des lieux s’est soldé par au moins deux (2) morts, a poursuivi le chef de gang.

Des agents de différentes unités de la PNH ont mené le vendredi saint (10 avril 2020) une opération dans la commune de Thomazeau, précisément dans la localité de « 10 mil so », où plusieurs motocyclettes et maisonnettes ont été incendiées par la police, a expliqué le chef de gang des « 400 mawozo ».

Le chef de gang connu sous le nom de Wilson Joseph alias "lanmò 100 jou" dénonce des poliers qui se sont alliés à un gang rival pour l'attaquer
Le chef de gang « lanmò 100 jou » entouré de ses « soldats » au cours d’une conférence de presse donnée, le 11 avril 2020 (photo Haïti standard)

« Activement recherché » par les forces de l’ordre, « lanmò 100 jou », qu’on avait annoncé son arrestation, le 15 mars dernier, ce que la PNH avait démenti, en a profité pour dénoncer certains entrepreneurs de la plaine du Cul-de-Sac qui, selon lui, se cachent derrière plusieurs opérations policières menées contre lui.

LIRE AUSSI>>  Port-au-Prince : des bandits armés continuent de rançonner des usagers de la route de Martissant

HS/Haïti standard