Début de protestations dans plusieurs communes de la zone métropolitaine…

533

Haïti standard, le 2 septembre 2019.- Plusieurs cellules de protestations ont été constatées dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince, dans la matinée du 2 septembre 2019, en vue de dénoncer la rareté de carburant qui sévit depuis environ deux (2) semaines dans le pays.

À Pétion-Ville, précisément à la rue Magny des chauffeurs de taxi moto qui réclamaient du carburant ont entreposé sur la chaussée des barricades de pneus enflamés, afin de paralyser la circulation des véhicules. Des agents de l’Unité départementale et de maintien d’ordre (UDMO) ont été remarqués sur les lieux.

À Delmas notamment au Carrefour de l’aéroport des pneus enflammés ont été placés sur la chaussée. Des chauffeurs de taxi moto munis de pancarte ont fait part de leur intention de réaliser une manifestation de rues, pour forcer les autorités à répondre de manière adéquate à cette pénurie d’essence.

À Turgeau, dans la commune de Port-au-Prince, des pierres ont été éparpillées sur la chaussée rendant difficile la circulation des automobiles. Ainsi, les protestataires entendent-ils dénoncer l’exagération des prix du carburant dont le gallon passe de 225 à mille gourdes au marché noir.

À Santo 25 (Plaine du Cul-de-Sac), au nord de la Capitale et dans la commune de Gressier (sud de Port-au-Prince), le constat n’est pas différent, car des personnes munies de leurs récipients sont à la recherche de carburant dans les stations services.

Des chauffeurs de taxi moto dénonçant la rareté de carburant à Port-au-Prince (photo Haïti standard)

Aussi, faut-il précisé que le directeur général du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD), Fils Aimé Ignace Saint-Fleur a annoncé qu’un tanker de 258 mille barils de pétrole est arrivé dans la rade de Port-au-Prince pour être distribué au niveau des stations services.

HS/Haïti standard

Laisser un commentaire