Accueil Insécurité/Sécurité

Delmas : fermeture de plusieurs institutions publiques par les policiers-protestataires

Haïti standard, le 9 mars 2020.- Les agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) qui réclament des meilleures conditions de travail, la réintégration de leurs collègues révoqués au sein de l’institution policière et le droit de former un syndicat au sein de la police ont franchi, le 9 mars 2020, une nouvelle étape dans leur protestation.

En plus des scènes de panique créées au cours de celle-ci, les policiers-protestataires ont intimé l’ordre à des employés (e) de plusieurs institutions publiques situées à Delmas de rentrer chez eux.

Il s’agit des employés (e) de l’annexe de l’Office national d’assurance vieillesse (ONA), à Delmas 17, du Fonds d’assistance économique et social (FAES), Delmas 75, et du bureau des Archives nationales d’Haïti situé également à Delmas 75.

Pour forcer les employés à quitter leur espace de travail, les agents du syndicat autoproclamé de la PNH ont tiré plusieurs coups de feu en l’air. Aussi, ont-ils fait usage de gaz lacrymogène, au niveau de certains bureaux publics, pour contraindre ces employés à rentrer chez eux.

Delmas : fermeture de plusieurs institutions publiques par les policiers-protestataires
Un agent de la PNH pointant un lance-grenade lacrymogène, en direction du bureau de l’ONA, à Delmas 17 (crédit photo Haïti 24)

HS/Haïti standard

LIRE AUSSI>>  Pétion-Ville : le militant politique Jean Gana Joseph tué par balles à Pernier 17