Accueil Politique

Déportation en Haïti de l’ex leader du FRAPH, Emmanuel (Toto) Constant

1239

Haïti standard, le 23 juin 2020.-

L’ancien leader du Front pour l’avancement et le progrès des Haïtiens (FRAPH), Emmanuel (Toto) Constant a été déporté en Haïti en milieu de journée du 23 juin 2020, à bord d’un vol opérée par l’immigration américaine.

L’information est confirmée à la rédaction de Haïti standard par une source proche de l’Office national de l’aviation civile (OFNAC), sous couvert de l’anonymat.

Emmanuel (Toto) Constant et son organisation sont impliqués dans de nombreux cas d’assassinat dans le pays, après le coup d’État contre le prêtre président, Jean Bertrand Aristide, le 30 septembre 1991.

C’est ce criminel qu’Haïti a accueilli parmi les individus en situation irrégulière déportés par l’immigration américaine. Avant sa déportation, l’ex leader de l’organisation paramilitaire était enfermé dans une prison à New York où sont incarcérés des individus ayant commis de grands crimes.

Le ministre des affaires étrangères et des cultes, Claude Joseph, avait déclaré, à la fin du mois de mai 2020, que les autorités haïtiennes et américaines avaient trouvé un « consensus » sur le report de la déportation d’Emmanuel (Toto) Constant. Quid de ce consensus?

Déportation d'Emmanuel (Toto) Constant
Vue partielle de la situation au moment du débarquement des déportés à l’aéroport international de Port-au-Prince (photo de courtoisie)

Aussi, faut-il rappeler qu’en avril 2020, lors de la série de déportations réalisées par les autorités américaines, au moins trois (3) déportés ont été testés positifs au nouveau coronavirus (COVID-19). Ce, à un moment où la pandémie fait rage dans le pays et le système sanitaire haïtien est incapable de répondre efficacement à la maladie.

HS/Haïti standard