Accueil Politique

Déportation d’Emmanuel Toto Constant, les États-Unis se moquent-ils de ce qui reste de la justice haïtienne ?

645

Haïti standard, le 25 juin 2020.-

Environ 48 heures après la déportation, en Haïti, du tortionnaire Emmanuel Toto Constant par les États-Unis, l’ambassade américaine réclame justice pour les victimes des massacres perpétrés par l’ex leader du Front pour l’avancement et le progrès des Haïtiens (FRAPH).

« Nous attendons les autorités haïtiennes pour que justice soit rendue aux victimes du massacre de Raboteau et d’autres crimes dont Constant doit être tenu responsable », a tweeté l’ambassade américaine.

Celle-ci en a profité pour conclure que « la justice haïtienne promeut l’État de droit et met fin à l’impunité ».

Pour de nombreux internautes qui réagissaient à ce tweet de ladite ambassade, « les États-Unis se moquent de la justice haïtienne ». Selon ces internautes, l’Oncle Sam devait être en mesure d’octroyer justice à ces victimes qu’ils prétendent défendre.

Déportation d'Emmanuel Toto Constant, les États-Unis se moquent-ils de la justice haïtienne ?
Le tweet de l’ambassade américaine en Haïti (source internet)

Aussi, faut-il rappeler qu’Emmanuel Toto Constant vient de passer ces 12 dernièrrs années dans une prison à New York où l’on détient des individus ayant commis de « grands crimes ».

HS/Haïti standard