Accueil Insécurité/Sécurité

Des artistes blessés sur le chemin du programme de la “base 5 secondes”

2031

Haïti standard, le 9 mars 2021.-

Des agents de plusieurs unités spécialisées de la Police nationale d’Haïti dont ceux de la SWAT team ont empêché à des artistes tels que “Fantôme”, “B-Mix et “Aide Lazare”, entre autres, de performer au programme que réalisait, le 8 mars 2021, la base dénommée “5 secondes” dont le siège est au Village de Dieu, un quartier populeux du Bicentenaire, à Port-au-Prince.

Selon Benjamin Louberson dit “Ti Youri”, qui se présentait comme le manager de l’artiste “Aide Lazare”, ces agents ont débarqué, dans la soirée du 8 mars, chez le rappeur Daniel Darinus dit “Fantôme”, à la rue Nicolas (Port-au-Prince), où les artistes se sont rassemblés avant de se rendre audit programme. L’objectif des agents de la PNH était d’ “intimider” le rappeur “Fantôme” et ses collègues de ne pas se rendre au Village de Dieu.

En refusant de se plier aux ordres de ces agents, certains artistes ont pris la décision de s’y rendre. C’est ainsi qu’un peu plus tard dans la nuit, des véhicules blindés stationnés au Bicentenaire allaient ouvrir le feu en direction de plusieurs véhicules qui roulaient en direction du Village de Dieu, a expliqué “Ti Youri”.

LIRE AUSSI:  Kidnapping : une étudiante enlevée en sa résidence par des individus armés à Croix-des-Bouquets

Ce dernier a, par ailleurs, précisé que le Disc jockey (DJ) connu sous le sobriquet de B-Mix aurait été touché à la tête, l’artiste “Aide Lazare”, lui, est blessé au bras et Daniel Darinus dit “Fantôme” ne sort qu’avec des blessures légères.

Des informations ont laissé croire qu’en dépit des actions posées par la PNH, pour empêcher la tenue du programme, celui-ci s’est déroulé à l’intérieur du Village de Dieu. Des feux d’artifice et des tirs réalisés à l’aide de fusils automatiques ont retenti dans le ciel de ce quartier.

Plusieurs sources policières contactées autour de ce dossier n’ont pas voulu revenir sur les évènements, au micro des reporteurs de Haïti standard.

LIRE AUSSI:  Delmas (Ouest) : des tirs nourris entendus sur la route de l'aéroport
Des artistes blessés sur le chemin du programme de la "base 5 secondes"
Le chef de gang “Izo” ainsi connu en conférence de presse le 4 décembre 2020, au Village de Dieu, en marge d’une opération policière au Bicentenaire de Port-au-Prince (photo internet)

Aussi, faut-il rappeler que la base dénommée “5 secondes”, accusée de nombreux cas d’enlèvement perpétrés à Port-au-Prince et ses environs, a célébré, les 7 et 8 mars 2021, trois (3) ans de “résistance” et un an depuis que l’ex chef de gang Arnel Joseph ne contrôle plus cette base.

HS/Haïti standard