Accueil Éducation

Des étudiants de l’Université d’État d’Haïti lancent “Fantôme UEH”

2643

Haïti standard, le 7 octobre 2020.-

À l’instar des “policiers” du groupe de Fantôme 509, des étudiants de l’Université d’État d’Haïti (UEH) ont lancé à Port-au-Prince, le 7 octobre 2020, une vague de protestations dénommée “Fantôme UEH”.

Le lancement de cette vague de protestations s’est déroulée sur le macadam, à l’avenue Christophe, à proximité de l’Institut national de gestion et des hautes études internationales (INAGHEI).

Les instigateurs de cette activité en ont profité pour exposer des bonbonnes de gaz lacrymogène ainsi que d’autres objets utilisés par les forces de l’ordre, au cours des différentes manifestations de rues organisées par des étudiants.

Avant le lancement de cette activité dénommée “Fantôme UEH”, des étudiants de l’Université d’État d’Haïti (UEH), entre autres, ont affronté des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) au centre-ville de Port-au-Prince.

LIRE AUSSI:  L’ULCC assignée en justice après l’annonce d’une "visite d’inspection" au Délimart de Carrefour

À l’angle des rues Saint-Honoré et Monseigneur Guilloux, un camion appartenant à l’État haïtien a été incendié par des étudiants qui réclamaient justice en faveur de leur camarade Grégory Saint-Hilaire tué le 2 octobre dernier, à l’intérieur de ladite école. Un agent de l’Unité de la sécurité générale du palais national (USGPN) est suspecté d’avoir commis le crime.

Des étudiants de l'Université d'État d'Haïti lancent "Fantôme UEH"
Vue partielle des matériels utilisés par les forces de l’ordre pour disperser les manifestations réalisées par des étudiants (photo Arnold Junior Pierre/Haïti standard)

Un véhicule (pick up) affecté au sous commissariat de marché Salomon a essuyé notamment des jets de pierres, à l’angle des rues Roy et Capois. Ce qui a provoqué une panique au niveau de la zone…

HS/Haïti standard

INVITATION: