Accueil Culture

Des meilleures conditions de travail dans le contexte du COVID-19, réclame l’Association des journalistes reporteurs et correspondants d’Haïti

224

Haïti standard, le 27 mars 2020.- L’Association des journalistes reporteurs et correspondants d’Haïti (AJRCH) exige des meilleures conditions de travail au profit des travailleurs de presse. Le porte-parole de ladite association, Ricardo Simonis dénonce la vulnérabilité des reporteurs et correspondants de presse face au danger que représente la pandémie du nouveau coronavirus (COVID-19).

“Les journalistes sont placés en première ligne en matière de sensibilisation des Citoyens sur le Coronavirus”, a déclaré le journaliste Ricardo Simonis qui a dénoncé le traitement accordé à certains reporteurs et correspondants de presse.

Par ailleurs, le porte-parole de l’AJRCH dit entendre le cri des correspondants de presse qui parfois ne peuvent pas appeler leur médias pour diffuser une information, faute d’unités sur leur téléphone portable.

LIRE AUSSI:  Journée internationale de la langue et de la culture Créoles, la BNH donne le ton

Il en a profité pour se questionner sur les rencontres réalisées entre les autorités gouvernementales et les patrons de médias. Est-ce une meilleure façon d’aborder les problèmes que confrontent les correspondants et reporteurs de presse?

L'AJRCH réclame des meilleures conditions de travail au profit des travailleurs de la presse
Les panélistes à la conférence de presse de l’Association des journalistes reporteurs et correspondants d’Haïti (AJRCH) dont le porte-parole Ricardo Simonis (à droite)

En outre, le porte-parole de l’association a invité les reporteurs et correspondants de presse à travailler, en vue de sensibiliser la population sur le Coronavirus. Ce, en les rassurant que des actions seront entreprises, afin d’encourager les reporteurs et correspondants à mieux réaliser leur mission consistant notamment à former et informer les Citoyens.

HS/Haïti standard

INVITATION: