Accueil Société

Des policiers accusés d’avoir tué et brûlé un jeune du quartier de Simon Pelé

Haïti standard, le 16 septembre 2022.-

Des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) ont tué puis brûlé le cadavre d’un jeune homme connu sous le nom de Widney Veron Joseph, a confirmé le père du défunt qui relatait les faits, sur les ondes de Caraïbes FM, dans la matinée du 16 septembre 2022. Le crime a été perpétré, en milieu de journée du 15 septembre, sur la route de l’aéroport.

Widney Veron Joseph était le 2e lauréat aux examens (année académique 2021-2022) de NS4, pour le département de l’Ouest, a fait savoir le père de la victime qui ne pouvait pas contenir ses larmes.

Le père de Widney Veron Joseph a expliqué qu’après avoir été alerté sur l’état de son fils touché par balles sur ladite route, il s’est rendu sur les lieux pour s’en informer. C’est ainsi qu’il a vu son fils étalé sur le sol. Il dit avoir supplié en vain les agents de l’institution policière présents sur les lieux de l’accorder l’autorisation d’emmener son fils à l’hôpital.

En dépit de sa présence sur les lieux du crime, ces agents ont aspergé le cadavre ainsi qu’un pneu usagé de gazoline, avant d’y mettre le feu, s’est regretté le père du jeune qui avait quitté sa maison dans l’unique but de recharger la batterie de son ordinateur et de son téléphone portable.

À l’instar des bandits armés opérant dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, des agents de la PNH n’éprouvent aucune gêne à incendier le cadavre de personnes tuées par balles. Une pratique qui devrait porter les responsables de la police à se questionner sur le devenir de cette institution.

LIRE AUSSI>>  Nord : le journaliste culturel, Luly Ménard blessé par balle à Cap-Haïtien

HS/Haïti standard