Accueil Politique

Détention préventive prolongée : la principale cause de la surpopulation carcérale en Haïti

353

Haïti standard, le 12 février 2020.- Le responsable de la Direction de l’administration pénitentiaire (DAP), le commissaire divisionnaire Charles Nazaire Noël a fait le point, le 11 février, autour de la situation alarmante que connaît les différents centres de détion du pays.

Au niveau des 18 prisons et cinq (5) commissariats de détention dont dispose le pays, 11 063 détenus parmi eux 10 468 hommes ont été enregistrés. Parmi ces 11 063 détenus 75% d’entre eux sont en détention préventive prolongée et seulement 25% de ces détenus sont condamnés, a reconnu le directeur de l’administration pénitentiaire.

En revenant sur les tentatives d’évasion enregistrées à la prison civile de Hinche (Centre) et au pénitencier national, respectivement le 19 décembre 2019 et le 28 janvier 2020, le responsable de la DAP a précisé qu’une « enquête est en cours afin de fixer les responsabilités et prendre les décisions qui s’imposent ».

LIRE AUSSI:  Carrefour (Ouest) : poursuite des protestations pour exiger la libération des personnes incarcérées dans l' "affaire Dabrézil"

Aussi, le responsable a-t-il ajouté que deux (2) policiers ont été arrêtés dans le cadre d’une enquête en cours sur la tentative d’évasion survenue dans la commune de Hinche.

Par ailleurs, le commissaire divisionnaire, Charles Nazaire Noël dément que les prisonniers avaient passé environ une journée sans se nourrir ni se baigner. Cependant, le responsable a reconnu que des problèmes persistent au niveau des différentes prisons du pays.

D’entre ces problèmes, Charles Nazaire Noël a évoqué un retard enregistré notamment au niveau des marchés publics visant à recruter des entreprises qui participent à la distribution et à la préparation de la nourriture dans les différents centre de détention.

LIRE AUSSI:  Administration : de directeur de communication à secrétaire d'État, Frantz Exantus installé dans ses fonctions
Détention préventive prolongée : la principale cause de la surpopulation carcérale en Haïti 1
Photo d’illustration

Le porte-parole adjoint de la Police nationale d’Haïti (PNH), l’inspecteur divisionnaire Garry Desrosiers, qui accompagnait le responsable de la DAP à la conférence de presse du 11 février, a fait savoir que des fouilles se réalisent de manière fréquente dans les cellules des détenus. Une façon, selon lui, de prévoir les tentatives d’évasions enregistrées dans les prisons.

HS/Haïti standard