Dossier 100 mille dollars américains : entre défense et justification, les sénateurs haïtiens ont encore frappé

1590

Haïti standard, le 13 septembre 2019.- Les sénateurs prochent du pouvoir en place ont démenti les accusations du sénateur de la Grand’Anse, Sorel Jacinthe qui avait déclaré que cinq (5) de ses collègues ont reçu 100 mille dollars américains chacun pour accorder un vote favorable au premier ministre nommé, Fritz William Michel, au cours de la séance avortée, le 11 septembre 2019, au Sénat de la République.

C’est le premier ministre nommé lui-même qui avait distribué cet argent, au cours d’une réunion tenue chez le sénateur Wilfrid Gelin, à Pétion-Ville, a expliqué le sénateur Sorel Jacinthe qui a poursuivi que son collègue et président du Sénat l’avait offert de l’argent.

Selon les déclarations du sénateur Jean Renel Sénatus, cet argent, les 500 mille dollars distribués aux sénateurs proches du pouvoir, provient de l’homme d’affaires Reynold Deeb. « Au salon diplomatique des sénateurs ont accusé le premier ministre nommé d’avoir distribué de l’argent à des sénateurs et le premier ministre nommé n’avait pas démenti ces accusations », a ajouté Jean Renel Sénatus à la rubrique invité du jour, sur Vision 2000, le 12 septembre 2019.

« Le sénateur Sorel Jacinthe présente les signes de la maladie d’Alzheimer », a déclaré le président du Sénat qui intervenait au journal Info vision dans la matinée du 13 septembre. Aussi, a-t-il mis en défi son collègue de la Grand’Anse de publier les preuves qu’ils détiennent. Dans le cas contraire, le président du bureau Carl Murat Cantave a fait part de son intention d’intenter une action en justice contre son collègue Sorel Jacinthe.

Le sénateur Willot Joseph, lui, n’y va pas par quatre (4) chemins. Il a affirmé haut et fort, à l’émission « Brase lide », sur RCH 2000, dans la soirée du 12 septembre 2019, qu’il avait reçu cet argent distribué par le premier ministre nommé Fritz William Michel, afin de bénéficier du vote du sénateur en question.

Vue partielle d’une salle de séance aménagée en la circonstance au Sénat haïtien, le 11 septembre 2019 (crédit photo Jean François)

Dans une telle situation, les citoyens peuvent déduire eux-mêmes comment le Parlement haïtien est gangrenné par la corruption. Il est rare de trouver un sénateur qui ne fait pas partie de celle-ci, car des parlementaires qui ne reçoivent pas de l’argent détiennent des faveurs (ministres ou directeurs généraux) du pouvoir exécutif.

HS/Haïti standard

Laisser un commentaire