Home Police Entre 40 à 60% des policiers haïtiens sont affiliés à un gang,...

Entre 40 à 60% des policiers haïtiens sont affiliés à un gang, révèle le Centre Karl Levêque

Haïti standard, le 20 octobre 2022.-

Le Centre Karl Levêque dit tout haut ce que pensent
des Haïtiens tout bas. La Police nationale d’Haïti (PNH) est infesté de policiers ripoux. 40 à 60% des policiers sont liés ou affiliés à un gang, a révélé le père Jean Gardy Maisonoeuvre qui intervenait, le 19 octobre 2022, sur les ondes de radio Caraïbes.

Ces policiers liés ou affiliés aux gangs armés sont impliqués dans le kidnapping, des cas de spoliation ainsi que la vente d’armes et/ou de munitions aux bandits, a expliqué le responsable dudit Centre qui a précisé que sur un échantillon de 10 policiers pris en compte, entre quatre (4) et six (6) des policiers en question collaborent avec un gang.

Selon le père Maisonoeuvre, les exemples ne manquent pas dans le cadre de ce dossier. Sur la côte sud d’Haïti, la plupart des passeurs de drogue sont des policiers en fonction, a indiqué Jean Gardy Maisonoeuvre. Ce dernier a évoqué le cas de Port-de-Paix où des policiers sont impliqués dans le trafic d’armes et de munitions.

L’affiliation à un gang ne relève pas de simples agents de l’institution policière, car des responsables de commissariat ou de sous-commissariat ainsi que de hauts gradés de la police en font parties. À titre d’exemple, il a évoqué le cas d’un chauffeur de camion qui avait l’habitude de recueillir des munitions auprès d’un responsable de commissariat ou de sous-commissariat, afin de les livrer aux individus armés qui s’affrontent au sud de la Capitale.

Après avoir découvert que ce chauffeur de camion alimente les deux (2) gangs en munitions, l’un d’eux a pris la décision de tuer ledit chauffeur de camion. Lors des opérations policières, ceux qui avertissent les gangs ne sont pas de simples agents. Ce sont de préférence des hauts gradés de l’institution, a soutenu le père Maisonoeuvre.

Entre 40 et 60% des policiers haïtiens sont affiliés à un gang, révèle le Centre Karl Levêque
Des membres du haut commandement de la Police nationale d’Haïti (PNH)

Aussi, le responsable du Centre Karl Levêque a reconnu que l’enquête sur la Police nationale d’Haïti (PNH) est en cours. Des données sont en train d’être traités au niveau des villes de province. Ce qui pourra fournir plus de détails sur la situation de la PNH. Peut-on espérer la fin du règne des gangs armés, en Haïti, avec une telle police? Se questionnent des observateurs avisés de la situation socio-politique haïtienne…

HS/Haïti standard