Accueil Santé

États-Unis d’Amérique : la distribution du vaccin anti-covid « Johnson et Johnson » suspendue

653

Haïti Standard, le 14 Avril 2021.-

L’Agence américaine de médicaments (FDA) a annoncé, le 13 avril 2021, la suspension du vaccin anti-covid baptisé « Johnson et Johnson » dans les 50 états du pays. Ce, après avoir recensé six (6) cas graves de caillots sanguins sur les 6,8 millions de doses dudit vaccin administrées aux Etats-Unis.

En effet, les six (6) cas répertoriés sont des femmes âgées de 18 à 48 ans, dont les symptômes sont apparus six (6) à 13 jours après l’inoculation du vaccin Johnson et Johnson. D’entre ces personnes, l’une est morte et une autre se trouve dans un état critique à l’hôpital.

Selon les spécialistes du Centre américain de lutte et de prévention des maladies (CDC), il ne s’agit là de banales thromboses, comme les phlébites. Toutes les femmes ont développé un type de caillot sanguin appelé thrombose du sinus veineux cérébral, ou CVST. Ce type de caillot sanguin est situé dans les vaisseaux qui drainent le sang du cerveau, combiné à de faibles taux de plaquettes sanguines, ou thrombocytopénie, ont expliqué les experts sanitaires du CDC.

États-Unis d’Amérique : la distribution du vaccin anti-covid « Johnson et Johnson » suspendue
Injection d’une dose de vaccin anti-covid Johnson et Johnson à une personne. Photo d’illustration (Internet)

Ces derniers ont fait savoir que les traitements habituellement utilisés pour soigner les caillots sanguins, comme l’héparine, peuvent se révéler dangereux. Ce qui fait donc un traitement alternatif est recommandé dans ce type de cas, ont précisé les autorités sanitaires américaines.

Une situation qui a poussé les spécialistes des différentes cellules du centre américain de lutte et de prévention des maladies (CDC), principale agence fédérale de la santé publique du pays, à s’asseoir dans le plus bref délai afin de trouver une solution à ce problème.

A rappeler que plusieurs pays en Europe ont interdit l’utilisation du vaccin anti-covid baptisé AstraZeneca, il y a environ deux semaines, suite à des complications sanitaires qu’il aurait causé.

Parallèlement, le gouvernement haitien qui a refusé de manière catégorique le don des vaccins AstraZeneca de l’Organisation mondiale de la santé.

HS/Haïti Standard