Accueil Insécurité/Sécurité

Fusillade à proximité du commissariat de Port-au-Prince, environ 3 morts et plusieurs blessés recensés

4968

Haïti standard, le 3 mars 2021.-

Des individus armés circulant à bord de motocyclette ont fait environ trois (3) morts et plusieurs blessés, suite à une fusillade perpétrée au Champ de mars, à proximité du commissariat de Port-au-Prince. Deux (2) cadavres ont été remarqués à proximité dudit commissariat et un autre sur la place des artistes, au Champ de mars.

Parmi les blessés recensés suite à cette fusillade, une femme enceinte figure parmi les victimes, s’est désolé un témoin qui a précisé que cette femme a reçu un projectile dans le dos et les riverains ont fait le nécessaire pour transporter la victime à l’hôpital.

Selon des témoins interrogés sur place, cette fusillade est l’œuvre de plusieurs individus armés qui traversaient la rue Légitime, à proximité dudit commissariat, à bord de motocyclette. Après avoir commis leur forfait, ces individus ont pris la fuite sans être inquiétés par les policiers affectés au commissariat susmentionné, entre autres.

Aussi, faut-il souligner que le Champ de mars abrite cinq (5) bases ayant un rapport étroit avec la sécurité dans le pays. Il s’agit du commissariat de Port-au-Prince, de la base de l’Unité départementale de maintien d’ordre (UDMO), de la Diretion départementale de l’Ouest (DDO) de la Police nationale d’Haïti (PNH), du Palais national où sont logés l’Unité de la sécurité générale du Palais national (USGPN) et la « Cat team » ainsi que le Grand quartier général siège des Forces armées d’Haïti (FAd’H).

Fusillade à proximité du commissariat de Port-au-Prince, environ 3 morts et plusieurs blessés recensés
Vue partielle du commissariat de Port-au-Prince (archives Haïti standard)

Des observateurs avisés de la situation sociopolitique du pays ne cessent de s’interroger sur l’augmentation des actes de banditisme dans la Capitale haïtienne, après la réunion extraordinaire du Président Jovenel Moïse avec les membres du Conseil supérieur de la police nationale (CSPN), le 1e mars 2021.

HS/Haïti standard