Accueil Politique

Gonaïves (Artibonite) : le Commissaire du gouvernement n’écarte pas la possibilité de libérer Emmanuel (Toto) Constant

145

Haïti standard, le 10 juillet 2020.-

Le Commissaire du gouvernement des Gonaïves, Me Sérard Gasius évoque la possibilité de libérer l’ex leader du Front pour l’avancement et le progrès des Haïtiens (FRAPH), Emmanuel (Toto) Constant déporté en Haïti, le 23 juin 2020.

« S’il n’y a pas de dossiers, je ne pense pas qu’on puisse le garder en prison. Il a des droits », a déclaré le chef du Parquet des Gonaïves dans les colonnes du journal Miami Harald.

Le Commissaire du gouvernement a poursuivi dans ledit journal qu’il n’a aucune information sur les crimes commis par l’ex chef d’escadron de la mort qui a passé plus de 10 ans dans une prison américaine réservée aux criminels de hauts rangs.

LIRE AUSSI:  Mise en garde de l'Administration Moïse/Jouthe contre les gangs armés

Cependant, Me Sérard Gasius a précisé qu’il s’était adressé à l’ancien ministre de la justice et de la sécurité publique, Me Lucmane Délile, de produire une requête auprès de la Cour de cassation, afin que le dossier de Toto Constant soit transmis au Parquet des Gonaïves.

Gonaïves (Artibonite) : le Parquet n'écarte pas la possibilité de libérer Emmanuel Toto Constant
Le tortionnaire Emmanuel Toto Constant emmené par des agents de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), au moment de sa descente d’avion (photo de courtoisie)

À rappeler que l’ancien leader du FRAPH, Emmanuel (Toto) Constant a été condamné par contumace dans le cadre d’un procès réalisé en 2004. Le déporté Emmanuel (Toto) Constant et ses accolytes sont accusés d’avoir exécuté plus de 3 000 personnes, après le coup d’État sanglant perpétré contre le prêtre-président Jean-Bertrand Aristide, le 30 septembre 1991.

HS/Haïti standard