Accueil Politique

Gonaïves (Artibonite) : paralysie des activités socio-économiques le lundi 25 novembre

Haïti standard, le 26 novembre 2019.- Une vive tension a régné dans la Cité de l’indépendance, au cours de la journée du 25 novembre. À l’origine de cette situation, des tirs nourris entendus au centre-ville. Ce qui a mis fin de manière prématurée à la manifestation de l’opposition réclamant la démission du Président de la République Jovenel Moïse.

Les manifestants qui ne voulaient pas prendre trop de risque ont dû abandonner le béton pour regagner leur demeure. Depuis plusieurs semaines, des civils armés issus d’au moins deux (2) quartiers populeux de la ville des Gonaïves s’affrontent pour le contrôle de la rue.

Face à ce climat de tension qui régnait dans la Cité de l’indépendance, l’un des responsables de l’opposition à Gonaïves, Arsène Dieujuste en a profité pour annoncer dans la ville la présence des membres du secteur dit démocratique et populaire. Ce, en vue de renforcer la mobilisation anti-Jovenel Moïse dans la commune, a soutenu l’ancien député.

Ce dernier a poursuivi que la protestation visant à réclamer la démission du Chef de l’État s’arrêtera au départ du pouvoir du Président Jovenel Moïse.

Gonaïves (Artibonite) : paralysie des activités socio-économiques le lundi 25 novembre
Vue partielle de la manifestation de l’opposition aux Gonaïves, le 25 novemvre 2019 (photo Renald Desinor/Haïti standard)

Aussi, faut-il préciser que selon le correspondant de Haïti standard dans le département de l’Artibonite, le transport en commun était paralysé. Les banques commerciales et les magasins ont gardé leurs portes fermées durant toute la journée du 25 novembre.

HS/Haïti standard

LIRE AUSSI>>  Le ministre de la Justice Lucmane Delile s'est caché sous la menace des policiers-protestataires