Haïti : 9 ans après le tremblement de terre, les séquelles sont encore visibles

179

Haïti standard, le 7 octobre 2019.- La fondation baptisée « Nos petits frères » de concert avec l’organisation dénommée « Mains unies » a dénoncé, à travers un documentaire titré « Haïti, un engagement réciproque », la situation précaire dans laquelle patauge le pays après le 12 janvier 2010.

Dans un article publié, le 7 octobre 2019, sur le site internet du journal dominicain Listin Diario, l’objectif de ce documentaire, présenté dans le Nord’Est de l’Espagne (Barcelone), est notamment de « vulgariser un projet d’inclusion sociale basé sur le sport et destiné aux enfants de Cité Soleil, la commune la plus vulnérable et la plus marginalisée de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince ».

Aussi, le documentaire montre-t-il d’autres projets de santé, de nutrition et de développement économique qui ont eu du succès en Haïti…, a ajouté le journal qui citait un communiqué de ladite fondation.

Le 12 janvier 2010, le séisme de magnitude 7 sur l’échelle de Richter a tué plus de 300 000 personnes, causé le même nombre de blessés et occasionné 1.5 millions de déplacés internes.

Selon le journal, cette catastrophe avait déclenché une vague internationale de solidarité et de dons pour la reconstruction d’Haïti. Cependant, la situation du pays s’est aggravée notamment avec la crise socio-politique et économique qui sévit dans le pays…

Haïti : 9 ans après le tremblement de terre, les séquelles sont encore visibles 1
Vue partielle du centre-ville de Port-au-Prince après le séisme du 12 janvier 2010 (crédit photo rfi.fr)

HS/Haïti standard

Laisser un commentaire