Accueil Insécurité/Sécurité

Haïti – Grève : les Citoyens abandonnent la rue aux kidnappeurs

786

Haïti standard, le 18 octobre 2021.-

Devant la faillite des autorités policières et judiciaires par rapport à l’insécurité galopante caractérisée notamment par les actes de Kidnapping, des responsables d’associations de chauffeurs et de propriétaires de véhicules assurant le transport en commun ont lancé une grève illimitée, à partir de ce 18 octobre 2021, à Port-au-Prince et dans les villes de province.

Le début de cette grève a largement été suivi par les Citoyens au niveau de la Capitale et ses environs, ont constaté les reporteurs de Haïti standard présents dans diverses communes de la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Dans la commune de Pétion-Ville, des pneus enflammés ont été remarqués dans le quartier de Pèlerin 5 où le président Jovenel Moïse a été assassiné, en sa résidence privée, tôt dans la matinée du 7 juillet 2021.

À Portail de Léogâne, une zone qui regroupe plusieurs gares routières (stations d’automobiles), aucun véhicule de transport en commun assurant le trajet tant à l’intérieur de la Capitale qu’au niveau des villes de province n’a été remarqué.

Au moment de la mise en ligne de ce texte (6:45 a.m), les portes de divers établissements scolaires visités sont encore fermés, aucun élève n’a été constaté à travers les rues de Port-au-Prince, aucune présence de marchands (e) n’a également été remarquée à proximité de la plupart des écoles.

En dépit de l’annonce de cette grève largement suivie en début de matinée, la liste des otages ne cesse de s’allonger. En plus des otages haïtiens retenus par les gangs armés, ces derniers ont à leur disposition 17 missionnaires étrangers dont des américains.

HS/Haïti standard