Accueil Société

Haïti : les gangs progressent, des policiers réclament une augmentation de salaire

Haïti standard, le 11 novembre 2022.-

Le Syndicat national des policiers haïtiens (SYNAPOHA) réclame une augmentation de salaire au profit des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH). Cette augmentation salariale comprend un salaire mensuel de l’ordre de 50 mille gourdes et un ajustement de 30 mille gourdes sur la carte de débit des policiers, a précisé un communiqué du SYNAPOHA.

Ce dernier a mis en avant l’augmentation exagérée des prix des produits pétroliers sur le marché haïtien ainsi que l’inflation galopante à laquelle fait face l’économie haïtienne. « Il est inadmissible que le salaire d’un policier reste stable, alors que l’augmentation des prix de l’essence aura des répercussions sur les prix des produits de première nécessité, » a souligné le syndicat de police.

Le SYNAPOHA est déterminé à obtenir cette augmentation de salaire, en faveur des agents de l’institution policière. Cependant, les gangs armés continuent d’élargir leur territoire au niveau de la zone métropolitaine de Port-au-Prince, entre autres.

Dans la commune de Petite-Rivière de l’Artibonite, la population ne cesse de solliciter l’intervention des agents de la PNH, dans le but de freiner les exactions des bandits armés. Plus de 10 personnes ont été tuées par ces derniers, dans le cadre des affrontements armés.

Haïti : les gangs progressent, des policiers réclament une augmentation de salaire
Protestation d’un agent de la Police nationale d’Haïti (PNH) devant les locaux de l’Inspection générale, le 7 février 2020 (photo de courtoisie)

À rappeler que depuis plusieurs années, les enseignants réclament 50 mille gourdes de salaire mensuel ainsi que d’autres avantages sociaux. Les autorités gouvernementales ont fait fi des revendications des enseignants.

HS/Haïti standard

LIRE AUSSI>>  Port-au-Prince : tentative d'incendie du bureau de l'Office national d'identification à Bourdon