Accueil Politique

Haïti : matinée de protestation à Port-au-Prince et dans certaines villes de province

Haïti standard, le 22 août 2022.-

Comme annoncé notamment sur les réseaux sociaux, le pays s’est réveillé sous une vague de protestation contre la rareté de carburant, l’augmentation accélérée du coût de la vie et le gouvernement du premier ministre de facto Ariel Henry. Plusieurs communes de la zone métropolitaine de Port-au-Prince sont concernées par ces protestations.

Dans la commune de Delmas où les protestataires paraissaient plus violents, des chauffeurs de taxi-moto ont incendié plusieurs motocyclettes d’autres motards qui tentaient de vaquer à leurs activités. Au moins trois (3) motocyclettes ont été incendiées entre Delmas 38 et 41, ont signalé des riverains à la rédaction de Haïti standard.

Dans le Sud du pays, au niveau de la ville des Cayes, plusieurs personnes ont gagné les rues pour protester contre la pénurie d’essence qui sévit dans le pays. Aussi, ont-ils dénoncé la hausse des prix des produits de premières nécessités et réclamé le départ dudit premier ministre de facto.

À Cap-Haïtien, dans le département du Nord, une situation de tension a également été constatée au centre-ville du Cap-Haïtien. À rappeler que l’ancien sénateur Moïse Jean-Charles avait prévu de fermer les portes des institutions publiques ainsi que des banques commerciales fonctionnant au niveau de la 2e ville du pays.

Haïti : matinée de protestation à Port-au-Prince et dans certaines villes de province
Vue partielle de la situation à l’avenue Poupard, dans la commune de Port-au-Prince, dans la matinée du 22 août 2022 (photo Haïti standard)

C’est dans ce contexte miné par l’insécurité, l’inflation galopante et la détermination des Citoyens à obtenir le départ du chef du gouvernement de facto que le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP) s’apprête à donner le coup d’envoi officiel de la réouverture des classes prévue pour le 5 septembre 2022.

LIRE AUSSI>>  L'Administration publique, l'université, les écoles, le commerce et l'industrie chômeront le vendredi saint

HS/Haïti standard