Home Politique Haïti - politique : faut-il changer la Constitution haïtienne de 1987 ?...

Haïti - politique : faut-il changer la Constitution haïtienne de 1987 ? des associations de jeunesse en discutent

Haïti standard, le 3 avril 2023.-

À l'occasion des 36 ans de la Constitution haïtienne du 29 mars 1987, le Collectif jeunesse chrétienne de Fontamara en action (CJCFA) et l'Association de jeunesse cadets de Christ (AJCC) de l'église de Dieu de Fontamara 37 ont organisé, le dimanche 26 mars 2023, une conférence-débat sur cette constitution en vigueur dans la société.

Les invités à cette conférence-débat étaient l'historien, théologien et juriste James Louis ainsi que le politologue Jeannot Arizmé. Amos Alexandre, lui, jouait le rôle de modérateur à ladite conférence.

Après les propos de bienvenue et la mise en contexte de l'évènement, Kemberly Emile a mis l'accent sur la nécessité d' "apporter à la société haïtienne une contribution citoyenne et chrétienne." Ce, en évoquant le côté culturel du mandat qui consiste à agir au progrès de notre environnement reçu depuis le livre de Genèse.

Au cours de son allocution, l'historien James Louis, en priorisant une approche historique, a mis l'accent sur l'étymologie du terme Constitution. Aussi, a-t-il fait le point sur les 22 constitutions que connaît le pays depuis 1801 à 1987, en soulignant que des pays comme la France en dispose 16 de 1791-1958 et les États-Unis une seule de 1787 à date avec des amendements au besoin.

Haïti - politique : faut-il changer la Constitution haïtienne de 1987 ? des associations de jeunesse en discutent
L'historien James Louis (à gauche), le politologue Jeannot Arizmé et le modérateur Amos Alexandre (à droite)/photo de courtoisie

En essayant de répondre à la question relative à la mise en oeuvre d'une nouvelle constitution, l'historien James Louis est claire. "Il nous faut l'application de la Constitution de 1987", car selon lui il n'a jamais eu de volonté manifeste de la part des décideurs politiques d'appliquer la loi mère.

Le politologue, Jeannot Arizmé n'y allait pas par quatre (4) chemins. "Le mieux pour notre pays, c'est d'avoir une nouvelle constitution", a recommandé le politologue qui a mis en avant le côté anti-duvaliériste de cette constitution, pour justifier sa position.

Par ailleurs, les deux (2) principaux intervenants à cette conférence-débat se sont mis d'accord sur la nécessité pour le pays d'élire des dirigeants honnêtes, intègres et compétents. Ce, conformément au livre de Genèse 18:21. Pour y parvenir, selon les intervenants, "il faut la participation citoyenne des chrétiens et chrétiennes dans la vie politique du pays."

Haïti - politique : faut-il changer la Constitution haïtienne de 1987 ? des associations de jeunesse en discutent
Vue partielle du public à la conférence-débat (photo de courtoisie)

Après l'exposé magistral des intervenants, le public s'est illustré en renforçant le débat contradictoire qui caractérisait le déroulement de cette conférence-débat. Aussi, a-t-il suggéré aux associations de jeunes de continuer sur cette lancée, afin de sensibiliser davantage les chrétiens et chrétiennes autour de leur implication politique dans les affaires internes du pays.

HS/Haïti standard