Accueil Politique

Hinche (Centre) : la Route nationale numéro 3 bloquée à « Sapaterre »

156

Haïti standard, le 9 juillet 2020.-

Des riverains de la commune de Hinche, département du Centre, issus de différents quartiers de la ville ont bloqué la Route nationale numéro 3 (RN3), à la mi-journée du 9 juillet 2020, au niveau de la localité appelée « Sapaterre ». Celle-ci est située à Marmont, 2e section communale de Hinche.

L’objectif de la protestation de ces riverains consiste à exiger d’une part, la démission du directeur départemental de l’Électricité d’Haïti (Ed’H), Maxène Jean-Baptiste et, d’autre part, le rétablissement du courant électrique dans le département du Centre et ses environs.

Des camions citernes, des autobus de transport en commun, des barricades de pneus enflammés sont, entre autres, des moyens utilisés par les protestataires afin de paralyser la circulation des véhicules notamment dans la ville de Hinche, a rapporté le correspondant de Haïti standard présent dans ledit département.

LIRE AUSSI:  Formation d'un nouveau CEP, la "manbo" Euvonie Georges Auguste prend le devant et désigne un représentant

« Depuis plusieurs semaines le haut Plateau central est plongé dans un black-out général », a déclaré un manifestant, visiblement en colère, au micro de notre correspondant.

« Aucune information relative à ce black-out général, qui peut favoriser une remontée du phénomène de l’insécurité particulièrement dans la commune de Hinche, n’a été fournie aux Citoyens », a poursuivi ce manifestant.

Aussi, les protestataires ont-ils fait part de leur détermination à rester dans les rues jusqu’à la satisfaction de leurs revendications.

Hinche (Centre) : la Route nationale numéro 3 bloquée à "Sapaterre"
Vue partielle de la situation à l’entrée principale de la ville de Hinche (photo Cénatus Peterson/Haïti standard)

En marge du déroulement de cette protestation, des automobilistes se plaignent qu’ils ont été contraints de donner de l’argent à des individus positionnés près de certaines barricades. Cette situation a poussé des chauffeurs à utiliser des voies secondaires, afin d’éviter de verser de l’argent à ces individus.

LIRE AUSSI:  Thomassique (Centre) : installation des agents exécutifs intérimaires sous la protection d'anciens militaires démobilisés

HS/Haïti Standard