Accueil Politique

Incapable de réaliser le rêve de courant 24/24, le Président Jovenel Moïse crie au boycottage

544

Haïti standard, le 1e mai 2020.- Dans son discours réalisé, à l’occasion de la célébration de la fête de l’agriculture et du travail, le 1e mai, le Président de la République Jovenel Moïse s’est adressé à la population dans le but d’expliquer les actions à réaliser, en vue de faire face aux conséquences de la crise provoquée par le Coronavirus sur le pays.

La question de l’énergie a été l’un des thèmes dominants du discours du Chef de l’État. Ainsi, en a-t-il évoqué le mot « boycottage » pour essayer de comprendre que des quartiers de la zone métropolitaine ont passé environ une semaine sans électricité.

Le locataire du Palais national s’est proposé de changer ce qu’il appelle « la matrice énergétique » du pays. Autrement dit, sortir Haïti de la production de l’électricité au moyen des produits pétroliers, pour le faire entrer dans la production du courant électrique à l’aide des énergies renouvelables.

LIRE AUSSI:  Manifestation : l'opposition continue de protester à travers les rues de Port-au-Prince contre le pouvoir en place

Pour réaliser ce changement, le Président Jovenel Moïse invite la population à s’allier à lui, en vue de résoudre le problème de l’énergie dans le pays. « De l’argent a été versé pour empêcher la ratification de l’accord de 150 millions de dollars avec Taïwan », a indiqué le Président de la République.

Le Président Jovenel Moïse n'écarte pas la possibilité de réaliser l' "accouchement du courant électrique" par césarienne
Le Président de la République Jovenel Moïse (photo d’archives)

« Le peuple doit s’attendre à une césarienne, au cas où l’accouchement [du courant électrique] ne peut pas se faire de manière naturelle », a menacé le Chef de l’État dans la conclusion de ses propos sur la question de l’énergie.

HS/Haïti standard