Home Insécurité/Sécurité Incendie du sous-commissariat de marché Salomon : prise d’assaut des bandits ou...

Incendie du sous-commissariat de marché Salomon : prise d’assaut des bandits ou livraison des policiers ?

Haïti standard, le 8 mars 2024.-

Des individus munis d’armes automatiques ont attaqué dans la soirée du 6 mars 2024 le sous-commissariat de marché Salomon, au centre-ville de Port-au-Prince. Au terme de cette attaque, ces individus ont mis le feu audit sous-commissariat après l’avoir pillé, ont rapporté des riverains.

Érigé dans l’aire du Champ de mars, le sous-commissariat de marché Salomon est situé à proximité de quatre (4) « bases de police » et d’une « base militaire », à savoir le commissariat de Port-au-Prince, le siège de l’Unité départementale de maintien d’ordre (UDMO), le Palais national qui abrite notamment l’unité dénommée « Cat team », la Direction départementale de l’Ouest de (DDO) de police et le « Grand quartier général des Forces armées d’Haïti (FAd’H) ».

Comment des individus armés peu ou pas entrainés parviennent à chasser des policiers de leur sous-commissariat ? s’interrogent des riverains au lendemain de l’attaque. Aussi, se sont-ils questionnés sur la volonté des agents affectés au sous-commissariat de marché Salomon à défendre leur espace. À en croire ces riverains, les policiers n’ont opposé aucune résistance aux bandits, lors de l’attaque.

En plus de l’abandon de leur sous-commissariat aux bandits, les agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) affectés dans les différentes bases situées au Champ de mars ne s’intéressaient pas au sauvetage de cette infrastructure de police. Ce n’est qu’après coup que des agents de la PNH ont été dépêchés sur les lieux, pour constater les dégâts.

À l’instar de toutes les institutions publiques du pays, l’institution policière s’effondre. Le directeur général a.i de la PNH, Frantz Elbé assiste les bras croisés à cet effondrement. La sortie réalisée par ledit directeur général à travers un message pré-enregistré diffusé sur les réseaux sociaux et sur les ondes de quelques médias du pays n’a pas rassuré personne. Après le commissariat de marché Salomon, quelle sera la prochaine cible ?

HS/Haïti standard