Accueil Uncategorized

Installation de Me Edler Guillaume comme commissaire du gouvernement a.i de Croix-des-Bouquets, l’OPC émet des réserves…

231

Haïti standard, le 6 juillet 2020.-

L’Office de la protection du citoyen (OPC) exprime ses réserves, dans une correspondance adressée, le 6 juillet 2020, au ministre de la justice et de la sécurité publique et celui de l’intérieur et des collectivités territoriales, respectivement Me Lucmane Délile et Audin Fils Bernadel, après l’installation de Me Edler Guillaume au poste de commissaire du gouvernement a.i de Croix-des-Bouquets.

Selon la correspondance de l’OPC, le « 28 mai 2019, Me Edler Guillaume, conjointement avec Mes Maxime Augustin, Eddy Dérice et Josué Jean, aurait été co-auteur d’agression et de sévices corporels sur la personne de Me Mireille Branchedor, jeune avocate au Barreau de Mirebalais ».

« Suite à cette agression, Me Branchedor présentait une grosse lésion contusionnelle au bras gauche, des contusions multiples au bras droit et des lésions traumatiques par coups au niveau du dos et du thorax, selon un diagnostic médical effectué par le Docteur Ronald Georges en date du 26 juin 2019 », a écrit l’OPC à travers cette correspondance.

Après une correspondance adressée au Ministère de la justice et de la sécurité publique (MJSP), en date du 8 juin 2020, pour attirer l’attention dudit ministère sur cet acte, l’OPC dit s’étonner de « constater que Me Edler Guillaume est nommé commissaire du gouvernement aux mépris du droit à la justice de la victime et de la demande de sanction formulée par le conseil de l’ordre des avocats de Mirebalais… »

D’autant plus, l’Office de la protection du citoyen (OPC) en a profité pour rappeler que « Me Joseph Eugène Yacinthe, révoqué en juin 2008, pour avoir libéré Alain Mathurin, aux Cayes, pour trafic illicite de stupéfiants est en passe de devenir coordonnateur du Bureau d’assistance légale (BAL) de cette ville (Cayes), par décision du MJSP ».

Aussi, l’OPC a-t-il poursuivi que « de telles décisions, constituent, Monsieur le ministre, des actes d’encouragement au phénomène de l’impunité particulièrement les violences exercées à l’encontre des femmes et la pratique du trafic illicite de stupéfiants en Haïti ».

Installation de Me Edler Guillaume comme commissaire du gouvernement a.i de Croix-des-Bouquets, l’OPC émet des réserves…
Le Protecteur du citoyen, Me Renan Hédouville (photo internet)

En demandant au ministre de la justice et de la sécurité publique, Me Lucmane Délile, de « rectifier le tir au nom de la lutte contre l’impunité que doit mener le ministère de la justice dans l’intérêt de la population », l’OPC rappelle que de telles décisions sont « contraires aux engagements pris publiquement par le Premier ministre, Monsieur Joseph Jouthe ».

HS/Haïti standard