Home International Interdiction au Président vénézuélien et ses proches de voyager dans 15 pays...

Interdiction au Président vénézuélien et ses proches de voyager dans 15 pays de la zone

Haïti standard, le 5 décembre 2019.- Haïti ainsi que 14 pays du continent américain ont convenu, le 3 décembre 2019, à Bogotá, Capitale de la Colombie, d’interdire au Président vénézuélien, Nicolas Maduro et à plusieurs de ses proches de franchir leurs frontières. Ce, dans le but de forcer le Président de la République bolivarienne à laisser le pouvoir.

Cette décision prise par les 15 pays signataires du Traité interaméricain d’assistance réciproque (TIAR) n’est que le début d’un processus visant à mettre fin au règne de Nicolas Maduro, a déclaré le Président colombien, Iván Duque.

Ce dernier a, en outre, expliqué que deux mille personnes dont certains proches du président socialiste sont aussi frappées par cette interdiction.

« Nous sommes confrontés à une structure de pouvoir destinée à enchâsser le trafic de drogue dans l’un des pays de l’hémisphère et, par conséquent, le Venezuela qui représente une menace pour la sécurité régionale », a déclaré Iván Duque.

Aussi, a-t-il poursuivi pour accuser le successeur de Hugo Chavez de provoquer l’exode de quatre (4) millions de Vénézuéliens dans toute la région.

Interdiction au Président vénézuélien et ses proches de voyager dans 15 pays de la zone
Vue partielle d'une réunion organisée par des pays membres de l'Organisation des États américains (OEA)/photo internet

« Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Salvador, États-unis, Guatemala, Haïti, Honduras, Panama, Paraguay, Pérou, République Dominicaine, Trinité-et-Tobago », tel est la liste des pays ayant des représentants à la table des discussions.

À noter que le président par intérim du Venezuela, Juan Guaidó, a également participé à ces discussions.

HS/Haïti standard